/ / / Grenoble libère l'espace public

Grenoble libère l'espace public et développe les expressions citoyennes

De la publicité à l’expression publique : Grenoble a été la première grande ville européenne à libérer l’espace public.

De la publicité à l'expression publique : Grenoble, 1ère grande ville européenne à libérer l'espace public

Embellir la cité, développer l’expression citoyenne, redonner de la place à la nature, privilégier le commerce en ville, protéger les jeunes générations… répondant à un engagement pris devant les Grenobloises et les Grenoblois en mars 2014 en faveur d’une ville plus créative et moins agressive, la nouvelle municipalité décide de libérer l’espace public de la publicité dès la fin 2014.

 

Le contrat reliant la Ville de Grenoble à la société JC Decaux arrivant à échéance le 31 décembre de la même année, la municipalité fait alors le choix de ne pas lancer de nouvel appel d'offre pour de l'affichage publicitaire. 326 panneaux publicitaires (sucettes, colonnes, grands panneaux et autres supports) soit plus de 2 000 m² de publicité, disparaissent dès janvier 2015 de l'espace public, permettant aux habitants et acteurs contribuant à sa vitalité de se réapproprier leur ville, et à la végétalisation de reconquérir l’espace. A noter, des panneaux publicitaires sont encore en place sur les espaces privés (en nombre limité) et sur le mobilier du SMTC (arrêts de tram et de bus) dont le contrat avec la société Decaux arrivera à échéance en 2019.

 

Développé par la Ville de Grenoble, un nouveau mobilier urbain, à taille humaine (à destination des piétons prioritairement) est mis en place en 2015. Plus petit, mieux adapté, l’affichage y est proposé pour les plans de ville et de quartiers, l'évènementiel municipal et les partenaires associatifs et culturels de la ville. Ce mobilier doit désormais évoluer, être étendu pour mieux répondre au besoin de communication sur l’espace public.

Demain quel affichage dans l'espace public ?

Grenoble déploiera dès l’hiver 2018-2019 une nouvelle gamme de mobilier d’information urbaine sur tout son territoire. Celle-ci combinera différents outils de communication permettant une diffusion de l’information au plus près des habitants et usagers grenoblois : le totem pour une information à grande échelle, « l’arbre à palabre » point de repère et d’information plus intimiste, le triporteur pour une information mobile et animée au cœur des quartiers, la fresque murale pour promouvoir les programmations culturelles, mais aussi les panneaux d’affichage libre et l’habillage des véhicules de la Ville.

Pour donner forme et vie sur l’espace public à cette gamme de mobilier, Grenoble a présélectionné au cours de l’année 2017 trois équipes de designers de renom, avec l’appui de la Cité du Design de Saint-Etienne. Leur mission : proposer des solutions innovantes valorisant l’usage de l’objet, sa relation aux passants, à l’espace public autant que l’objet lui-même, et présenter leur concept à l’aide d’une maquette  en taille réelle à l’automne lors d’un un temps public. L’équipe lauréate, désignée avant fin 2017, aura ensuite une année pour affiner son concept et son application concrète, pour un déploiement des futurs mobiliers fin 2018.