menu contenu rechercher
ven. 30 sept. 2016 | | Voilé 11.7° / 22.2° | air Indice de pollution : 4/10 | accès MonGrenoble S'identifier Créer un compte

Le conseil municipal du 26 mai 2014

Retour sur les temps forts du conseil municipal du 26 mai 2014 à l'occasion duquel 59 délibérations ont été soumises au vote.

La vidéo

Compagnie de chauffage : les usagers bientôt remboursés

Le 16 janvier 2013, le Tribunal Administratif de Grenoble annulait les tarifs prohibitifs 2008-2011 du chauffage urbain. C'est la raison pour laquelle le Conseil municipal a adopté la délibération portée par Anne Sophie OLMOS, conseillère municipale déléguée au contrôle de gestion des organismes extérieurs, demandant au conseil d'administration de la compagnie de chauffage de Grenoble (CCIAG) de provisionner dans ses comptes une somme de 5 millions d'euros destinés à rembourser les usagers victimes de surfacturation du chauffage sur toute la période concernée, et mandatant le maire pour ouvrir les négociations avec la CCIAG et les autres communes délégantes.

Voir l'image en grand

Contrat urbain de cohésion sociale : amplifier la dynamique

Le Maire a présenté une délibération portant sur le programme d'actions du Contrat urbain de cohésion sociale (CUCS), rappelant l'engagement de la nouvelle majorité à poursuivre et amplifier les politiques publiques menées dans les quartiers prioritaires en matière de politique de la ville.
Au total, ce sont plus de 50 projets (soit 143 000 euros) qui sont réalisés dans les secteurs Teisseire/Abbaye/Jouhaux/Chatelet, Villeneuve/Village Olympique et Mistral.
Le Maire a pris trois exemples pour illustrer ces engagements :

  • le projet d'animations de proximité au Lys Rouge (quartier Eaux-Claires),
  • le projet de café social (secteur 5)
  • le projet photographique de "secteur 6 street" (secteur 6).

Voeu de la majorité : Grenoble, nouvel espace hors TAFTA

L'assemblée a adopté à l'unanimité un voeu présenté par le Groupe Rassemblement Citoyen, de la Gauche et des Ecologistes (RCGE), via le conseiller municipal Alan Confesson, demandant l'arrêt des négociations relatives au Traité transatlantique de libre-échange entre les Etats-Unis et l'Europe (TAFTA).
Comme de nombreuses autres collectivités territoriales, telles que la Ville de Besançon ou les régions Rhône-Alpes, Limousin ou Ile-de-France, la Ville de Grenoble ne souhaite pas être impactée par cette "tentative d'affaiblissement du cadre législatif et réglementaire national et européen, en matière sociale, économique, sanitaire, culturelle, environnementale et de défense des services publics".