menu contenu rechercher
lun. 26 sept. 2016 | | Couvert 11.4° / 19.5° | air Indice de pollution : 4/10 | accès MonGrenoble S'identifier Créer un compte

Leur mode de fonctionnement est le repli sur soi !

Par Richard Cazenave, Nathalie Béranger, Matthieu Chamussy, Sylvie Pellat-Finet, Lionel Filippi, Bernadette Cadoux et Vincent Barbier. Tribune du groupe UMP-UDI et Société Civile. Décembre 2014

Leur mode de fonctionnement est le repli sur soi !

8 mois après son élection, la nouvelle majorité municipale fait déjà face à de nombreuses critiques et les polémiques se multiplient. Une vision dogmatique, un comportement sectaire et le peu d'attention aux préoccupations quotidiennes des Grenoblois sont à l'origine de ce malaise grandissant.

Qu'on en juge :
1. Les Conseils Municipaux sont de véritables marathons car ils sont mal préparés, agrémentés de débats qui n'ont rien à voir avec la vie municipale (traité transatlantique, Gaza...) et que les élus de la majorité sont souvent incapables de répondre aux questions précises qui leurs sont posées.
2. Au cours des Assemblées Générales d'Union de quartier, les habitants expriment leur mécontentement notamment sur les questions de sécurité, de propreté de la ville et de la multiplication de campement sauvage. Le Maire et ses Adjoints ne font que de se défausser sur l'Etat ou expliquent, concernant la propreté, qu'une réorganisation est en cours de réflexion... alors que les habitants attendent des actes !
3. le dossier de l'éclairage public fait désormais lui aussi l'objet d'une nouvelle réflexion et la menace qui pèse sur GEG de perdre plus de 15 emplois est toujours bien réelle.
4. Le vote du budget de la Ville pour 2015 est reporté à fin février, c'est du jamais vu dans l'histoire de Grenoble, et le risque de voir le budget d'investissement baisser (avec ses conséquences sur l'emploi local) est désormais quasiment inéluctable.
Tout cela témoigne d'une incompétence et d'un grand amateurisme. Il serait temps que cette municipalité se mette au travail et accepte d'écouter toutes celles et ceux qui ne partagent pas sa vision idéologique.