menu contenu rechercher
mer. 7 déc. 2016 | | Voilé 0.7° / 12.6° | air Indice de pollution : 8/10 | accès MonGrenoble S'identifier Créer un compte

Risques naturels

La Ville de Grenoble est exposée à cinq risques naturels : inondation, mouvement de terrain, feu de forêt, météorologique et sismique.

L'inondation

Située à la confluence du Drac et de l'Isère, Grenoble est exposée à un risque de crue. Les digues progressivement construites depuis le XVIème siècle, sont entretenues en permanence. Le Plan de Prévention du Risque Inondation (approuvé le 30 juillet 2007), situe Grenoble en zone de contraintes faibles : risque de crue historique, de remontée de nappe phréatique ou de refoulement par les réseaux.

Un peu d'histoire...
La crue historique de l'Isère a eu lieu le 2 novembre 1859. Elle marque le début de la politique de protection de la ville. Les premiers travaux visent à surélever les quais à une côte légèrement supérieure à la ligne d'eau de la crue qui avait atteint, par exemple, 1.25m places Grenette et Vaucanson. Ces niveaux d'eau sont matérialisés sur les bâtiments par des repères de crue.

Voir l'image en grand Les repères de crues matérialisent le niveau des plus hautes eaux atteintes.

La fontaine du Lion, place de la Cymaise, représente un serpent et un dragon, symboles des deux rivières se rejoignant à Grenoble. Le serpent rappelle l'Isère qui traçait de nombreux méandres dans la vallée du Grésivaudan, en amont de Grenoble. Draco (le dragon en latin) évoque le Drac et ses fureurs de monstre sauvage.

Plus récemment ...
La crue du 28 mai 2008 résulte d'une conjonction passagère entre une pluviosité importante sur la chaîne alpine et la fonte des neiges.
A nouveau en mai 2010, de fortes précipitations sur les bassins versants ont gorgé l'eau des ruisseaux venant soudainement grossir les rivières de nos vallées et menacer ainsi leurs berges. En termes de hauteur et de débit, le phénomène du 31 mai 2010 est comparable à la crue décennale (une chance sur 10 de se produire chaque année) de 2008.

Le Conseil Départemental de l'Isère a créé en 2004 le Syndicat Mixte des Bassins Hydrauliques de l'Isère (SYMBHI) qui réalise des travaux de protection : champs d'inondation contrôlée (pour stocker la crue sur des zones naturelles), renforcement de digues, arasement de bancs, réaménagement de confluences et de seuils.
Pour en savoir plus sur les aménagements de protection mis en place

La vigilance crues est destinée à informer tous les publics intéressés, particuliers ou professionnels, sous une forme simple et claire. Le bon réflexe, s'informer sur internet : http://www.vigicrues.gouv.fr

Les bons réflexes :

  • Gagnez rapidement un point haut ou montez à l'étage
  • Ecoutez France Bleu Isère sur 98.2 ou 102.8 MHz
  • Coupez le gaz et l'électricité
  • Ne téléphonez pas
  • Evitez les déplacements en voiture
  • N'allez pas chercher vos enfants à l'école

Les mouvements de terrain

A Grenoble, les risques de chutes de blocs et d'éboulement sont localisés sur le site de La Bastille. La Ville surveille les zones à risques et s'appuie sur des études géotechniques pour réaliser les travaux d'entretien et de protection adaptés.

Evènement marquant : le 3 novembre 2009, Quai de France, plusieurs voitures ont été touchées, dont une très sérieusement, par des chutes de blocs de quelques mètres cube depuis la falaise de la Bastille.

Une étude des risques naturels du site de La Bastille, jointe au Plan Local d'Urbanisme, présente les différents types de mouvements de terrain affectant ce secteur :

  • glissements de terrain
  • chutes de blocs et éboulements
  • effondrements de cavités souterraines

Suite à l'éboulement survenu en 2009, une étude diagnostique et le lancement d'un marché de travaux de mise en sécurité et de confortement de la falaise surplombant le Quai de France, et la Route de Lyon ont été réalisés. Un diagnostic annuel est établi sur la falaise de la via ferrata. Des protections sous forme de clouage, filets, grillages sont installées et une purge mécanique est régulièrement effectuée.

Les bons réflexes :

Pendant l'évènement :

  • Eloignez vous de la zone dangereuse
  • Eloignez vous des bâtiments
  • Coupez le gaz et l'électricité
  • Ne revenez pas sur vos pas

Après l'événement :

  • Ecoutez France Bleu Isère sur 98.2 ou 102.8 MHz
  • N'entrez pas dans un bâtiment endommagé
  • Ne téléphonez pas
  • N'allez pas chercher vos enfants à l'école

Risque d'éboulement des ruines de Séchilienne

Le risque d'éboulement des Ruines de Séchilienne est connu de longue date et suivi avec une attention particulière de l'Etat depuis 1985. Il affecte le versant sud du Mont Sec, en rive droite de la Romanche à une quinzaine de kilomètres en amont de Grenoble.
L'éboulement est susceptible de couper la Route Départementale 1091 (Grenoble - Briançon par Bourg-d'Oisans et le Lautaret), située en fond de vallée, et surtout de barrer la vallée sur une hauteur importante. L'eau de la Romanche s'accumulant derrière ce barrage naturel créerait un lac, inondant un territoire plus ou moins étendu en amont.
Les dernières conclusions concernant les éboulements probables portent sur l'effondrement de 3 millions de m3. Les mesures réalisées depuis 25 ans laissent à penser que les éboulements se produiront plutôt en plusieurs petits évènements successifs. En cas d'effondrement en une fois, le barrage atteindrait "seulement" 6 m de haut et serait érodé progressivement par la Romanche.
Depuis 1985, de nombreuses mesures ont été prises : déviation de la route départementale 1091, suivi permanent du site par le laboratoire Mécanique des Roches du CETE de Lyon, expropriation d'habitations...

Le service des routes du Conseil Départemental de l'Isère et le SYMBHI (Syndicat Mixte des Bassins Hydrauliques de l'Isère) assurent, chacun dans leur domaine de compétence, la maîtrise d'ouvrage des études de parades routières ou hydrauliques.

La Commission Locale d'Analyse et d'Information sur le Risque Séchilienne (CLAIRS), pilotée par le préfet, garantit la diffusion régulière de l'information auprès des élus locaux et des associations de riverains.

Un autre risque lié à la nature du sol, le retrait-gonflement des argiles

Ce phénomène de retrait-gonflement est dû à la présence dans le sol de matières argileuses. Lors de fortes précipitations, sous l'effet de l'eau absorbée, les argiles produisent un gonflement des sols. En période de sécheresse, elles perdent l'eau et se rétractent. Ce phénomène d'alternance des cycles de gonflement/rétractation fragilise les constructions.

Grenoble est peu impactée par ce phénomène qui a plus d'incidence sur l'habitat individuel : une proposition de zonage du phénomène de retrait gonflement des sols argileux a été établie par le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières).

En savoir plus sur le risque de retrait-gonflement des argiles

Les feux de fôrets

Ce risque concerne principalement le massif forestier de la Bastille. La végétation du site est entretenue pour éviter la propagation rapide des feux. Les voies d'accès sont maintenues accessibles aux secours.

Evènement marquant :

Le 27 juillet 2003, la foudre a provoqué un incendie du Néron sur les communes de Saint Martin le Vinoux et Saint Egrève, voisines de Grenoble. Cet incendie n'a été maîtrisé qu'au bout d'un mois, il n'a causé aucun dégât humain ou matériel, mais a détruit l'ensemble du couvert végétal.

La Ville de Grenoble collabore avec le Service Départemental d'Incendie et de Secours de l'Isère (les sapeurs pompiers) pour améliorer les conditions de défense incendie du site de La Bastille et prend des mesures de prévention en période estivale via l'arrêté du maire n°05-1745 . Ce dernier interdit à toutes personnes de fumer, d'utiliser un barbecue, de jeter des pétards et de s'écarter des chemins balisés sur le site.

Les bons réflexes :

Si vous êtes témoin d'un départ de feu, prévenez immédiatement les sapeurs-pompiers (18)

A l'intérieur d'un local ou habitation :

  • Fermez les volets, les portes et les fenêtres
  • Calfeutrez et arrosez les portes, les fenêtres et toutes les aérations
  • Coupez le gaz et l'électricité
  • Ecoutez France Bleu Isère sur 98.2 ou 102.8 MHz

A l'extérieur :

  • Fermez les bouteilles de gaz
  • Eloignez-vous dos au vent
  • Mettez-vous à l'abri dans le bâtiment le plus proche
  • Ouvrez le portail de votre terrain pour faciliter l'accès aux pompiers (si c'est votre habitation qui est exposée au feu)
  • Ne téléphonez pas
  • N'allez pas chercher vos enfants à l'école

Le risque météorologique

La configuration géographique de la ville conduit à parler d'une « cuvette grenobloise » parfois soumise à des phénomènes météorologiques locaux : des vents forts pouvant entraîner de graves dégâts matériels, des périodes de canicule ou de grand froid.

Evènement marquant :

Le 15 mai 2007, une forte tempête a provoqué des chutes d'arbres sur les communes de Grenoble, La Tronche et Saint Martin d'Hères. Le toit d'un bâtiment de logements étudiants a été arraché et est retombé sur plusieurs voitures.

La carte de vigilance météorologique établie par Météo France permet d'informer la population et les pouvoirs publics en cas de phénomènes météorologiques. Elle attire l'attention de tous sur les dangers potentiels d'une situation météorologique et donne des conseils sur les mesures de protection.

La Ville de Grenoble peut s'appuyer en permanence sur des météorologues pour disposer d'informations précises en cas d'évènements à risque, mais aussi pour optimiser la gestion de certaines activités ou services : sorties scolaires, espaces verts, évènements sportifs...

Les bons réflexes :

  • Informez-vous: consultez les cartes de Météo France: www.meteofrance.com
  • Ecoutez France Bleu Isère sur 98.2 ou 102.8 MHz pour suivre l'évolution de la situation
  • Soyez vigilants : suivez les conseils donnés par Météo-France et les pouvoirs publics
  • Fermez les portes, les fenêtres et les volets
  • Rentrez dans un abri en dur
  • Eloignez-vous des fils électriques et de ce qui peut s'effondrer
  • Evitez les déplacements en voiture, à pied et en deux roues
  • N'allez pas chercher vos enfants à l'école
  • Ne téléphonez pas

Les séismes

Le risque sismique est très présent dans les Alpes. Des études ont permis d'évaluer aux environs de 6 la magnitude maximale d'un séisme à Grenoble.

Les séismes historiques :

En 1909, le séisme de Lambesc (Bouches du Rhône) d'une magnitude de 6.2 avait causé 46 victimes et 250 blessés.
Près de chez nous, le séisme de Corrençon en Vercors, d'une magnitude de 5,3, a causé en 1962 d'importants dégâts matériels. Il est l'un des plus importants jamais enregistrés dans les Alpes françaises durant la seconde moitié du 20ème siècle.
En 1996, à Annecy, de nombreux bâtiments ont été endommagés par un séisme de magnitude 4.9. Les experts estiment qu'un séisme à Grenoble aurait des conséquences comparables à celui de L'Aquila, en Italie (2009, magnitude 6,3).

Le sud-est de la France est surveillé par le réseau Sismalp composé de nombreuses stations grâce auxquelles près de 600 évènements sont localisés chaque année. Le risque sismique en Rhône-Alpes est une réalité. Dans ce contexte, Grenoble est une ville à forts enjeux économiques et sociétaux. L'ensemble de la ville de Grenoble est classée en zone 4 de sismicité moyenne. La nature des formations géologiques de Grenoble, peuvent provoquer une amplification du mouvement sismique, appelée effet de site.

Pour voir le zonage sismique de la France

Un décret relatif à la prévention du risque sismique définit les grands principes des règles parasismiques.
L'Hôtel de Ville de Grenoble est équipé, depuis 2004, de six stations accélérométriques enregistrant en continu les vibrations. L'Institut des Sciences de la Terre, de l'Observatoire de Grenoble, exploite ces données.

Le 14 avril 2011, la Ville a participé à un exercice, RICHTER 38, organisé par le Ministère de l'Intérieur et la Préfecture de l'Isère simulant un séisme sur l'agglomération.

J'ai ressenti un séisme, je témoigne ! > Le Bureau Central Sismologique Français coordonne, diffuse et archive les observations sismologiques.

Les bons réflexes :

  • Ne téléphonez pas
  • N'allez pas chercher vos enfants à l'école
  • Arrêtez-vous, coupez le moteur de votre voiture et attendez la fin des secousses

A l'intérieur

  • Pendant les secousses mettez-vous près d'un mur, d'un colonne porteuse ou sous des meubles solides,

A l'extérieur

  • Eloignez-vous des bâtiments
  • Ne restez pas sous des fils électriques ou ce qui peut s'effondrer

Après les secousses

  • Ne fumez pas
  • Ne prenez pas l'ascenseur
  • Evacuez le bâtiment
  • Coupez l'eau, l'électricité et le gaz
  • Ne rentrez pas dans un bâtiment endommagé
  • Ne téléphonez pas
  • N'allez pas chercher vos enfants à l'école
  • En voiture, arrêtez-vous, coupez le moteur et attendez la fin des secousses
  • Ecoutez France Bleu Isère sur 98.2 ou 102.8 MHz

Attention, des répliques peuvent se produire, la fin de la première secousse ne signifie pas la fin du séisme !