menu contenu rechercher
dim. 4 déc. 2016 | | Dégagé -0.5° / 10° | air Indice de pollution : 6/10 | accès MonGrenoble S'identifier Créer un compte

Flux RSS

Les dernières informations publiées sur Grenoble.fr peuvent venir enrichir automatiquement votre site Internet ou compléter vos sources d'informations déjà agrégées via un logiciel de lecture des flux RSS.
Cliquez sur les liens ci-dessous pour vous abonner.

Les flux RSS de Grenoble.fr

Pour rester informé sur l'actualité de Grenoble

Toute l'actualité de Grenoble.fr

Pour savoir tout ce qui se passe à Grenoble

Tout l'agenda de Grenoble.fr

Qu'est-ce qu'un flux RSS ?

Les fils RSS sont des flux de contenus gratuits en provenance de sites Internet. Ils offrent la lecture résumée des derniers articles ou informations publiés sur le site, thématique par thématique, et proposent des liens vers les éléments concernés pour leur lecture intégrale.

Les dernières informations publiées sur Grenoble.fr peuvent ainsi venir enrichir automatiquement votre site Internet ou compléter vos sources d'informations déjà agrégées via un logiciel de lecture des flux RSS.

Lecture d’un flux RSS

La lecture d'un flux RSS se fait à l'aide d'un logiciel agrégateur. Il faut lui amener l'adresse du fil RSS désiré (par exemple par copier/coller) afin que l'agrégateur se connecte au site émetteur afin de vérifier la présence de nouveau contenu. Si c'est le cas, le flux RSS est téléchargé et converti immédiatement au format HTML pour en permettre la lecture.

Le principal avantage de cette technologie est de permettre de suivre facilement un flux d'informations (par exemple les nouveaux articles d'un site Web d'actualités) sans avoir la nécessité de s'y rendre manuellement à l'aide unnavigateur web. Ainsi on s'épargne le temps de lancement du logiciel navigateur web, et le temps nécessaire au téléchargement et à l'affichage des images de la page Web d'origine.

Il existe différents types d'agrégateurs (tresseurs) : les lecteurs en ligne (au moyen d'un site web), les logiciels spécifiques locaux, certains clients de messagerie et certains navigateurs web.