/ / / Lutte contre les discriminations liées au VIH/SIDA

Lutte contre les discriminations liées au VIH/SIDA

Des carrières interdites, des refus de soin, un parcours du combattant pour l’accès à l’emprunt, une sphère familiale pas toujours protectrice et une persistance des mises à l’écart au travail. Voilà les discriminations auxquelles sont confrontées les personnes séropositives.

Une fresque pour lutter contre les discriminations

La Ville de Grenoble a souhaité inscrire dans le paysage urbain un message fort de solidarité envers les personnes victimes de discriminations liées à leur séropositivité : un appel à candidatures a été lancé afin de réaliser une fresque sur le mur de la piscine Jean Bron, boulevard Gambetta.

Les lauréats de l'appel à projet

Jérémie Dauliac alias Ekis, et Rebecca Bouffigny alias Boye
Grenoblois, ils développent, en parallèle à leur activité d'artistes plasticiens, une pratique de la peinture murale, de l'affichage et de l'illustration.
Leur recherche picturale est basée sur la réappropriation des codes liés au graffiti, à la bande dessinée et aux arts visuels contemporains. Membres de l'association Contratak Prod, ils participent à la promotion des cultures dites urbaines par le biais de l'organisation d'événements (fresques, expositions, block party...) et de stages de transmission auprès de jeunes publics (MJC, collèges, lycées...).

Cette fresque a pour vocation d'interpeller les passants, quels que soient leur âge, sexe, condition sociale, sur le VIH et de contribuer à changer leur regard sur celles et ceux qui en sont porteurs. Elle a été inaugurée le 1er décembre 2016.

Durant la phase de réalisation, des permanences ont été installées dans le square, devant le skatepark, afin de favoriser discussion et échanges avec les lauréats de l'appel à candidatures et avec les associations grenobloises de lutte contre le VIH/SIDA.

Des actions menées en 2015 et 2016 pour lutter contre le VIH/SIDA

  • Lors des 25e et 26e journées mondiale de lutte contre le Sida, la Ville de Grenoble et le SMTC ont choisi un support de sensibilisation très visible en habillant un tram sur le thème du VIH/SIDA.
  • Des kakémonos ont été mis en place sur la façade de l’Hôtel de Ville.

Le tramway en 2015

Le tramway en 2016