/ / Je plante, tu plantes, nous plantons !

Je plante, tu plantes, nous plantons !

Ville durable | Jardinons Grenoble

Publié le 21/11/2016

+ 600 arbres pour Grenoble en 2 ans ! 1813 : c’est le nombre d’arbres plantés à Grenoble entre 2014 et 2016 contre 1205 arbres coupés sur la même période (entretien, mauvaise santé, etc.).

Un parc paysager plus varié et adapté

Les principales espèces plantées cette année sont les Prunus, espèce à fleurs ou fruits, les érables, les chênes et les frênes. Sur l'ensemble du territoire, la Ville de Grenoble a choisi d'accentuer la diversité des espèces. En 2006, Grenoble en comptait 292 pour 509 en 2016. Cette volonté est structurée par les contraintes de l'arbre en ville et les conditions climatiques particulières du territoire.

Des multiples lieux de plantation

Les arbres vieillissants sont progressivement remplacés. Par exemple, ceux en bordure du parc des Champs Elysées laissent place à des aulnes en cépée et des Chionanthus aussi appelés arbres à frange en raison de ses fleurs blanches dont ils se recouvrent en été. Un arbre n'est pas éternel. Il vieillit, contracte des maladies et il faut parfois l’abattre et le remplacer. Les arbres plantés le long des rues dépassent rarement 80 ans.

Des nombreux arbres fruitiers ont été plantés par le service des espaces verts de la ville notamment dans le parc Pompidou, face au jardin partagé du village olympique, ou encore allée de la Sylphide. Ces plantations, contrairement aux espèces utilisées pour les alignements, sont génératrices d'interactions avec les habitants.

Voir l'image en grandLa ville encourage également les initiatives collectives avec la mise à disposition d'espaces dédiés aux jardins partagés. Au cœur du parc Beauvert par exemple où la maison des habitants Capuche accompagne les habitants du quartier dans la gestion de cet espace.

Des vergers collectifs sur chaque secteur

Voir l'image en grandCertains espaces publics sont transformés pour offrir à chacun la possibilité de se promener dans ce nouvel espace vivrier, observer les arbres et fruits pousser et, lorsqu'ils sont mûrs, cueillir les fruits pour les déguster sur place. Ces espaces sont le fruit d'une co-construction entre la ville et les habitants. 2 vergers collectifs ont vu le jour sur les secteurs 1 et 3 tandis que d'autres projets sont à l'étude ou en cours de réalisation.

Pourquoi la ville de Grenoble coupe-t-elle des arbres ?

Voir l'image en grandSi l'on prend les chiffres de 2015-2016, 815 arbres ont été abattus pour les raisons suivantes :

1 suite à un accident de circulation
2 brûlés suite à des incendies de voitures
166 pour la réhabilitation de vieux alignements
184 pour des chantiers d'urbanisation
462 pour des raisons sanitaires et sécuritaires. La présence de champignons ou de maladies fragilisent l'arbre qui menace alors de tomber à la première intempérie.

Pour aller plus loin :