Vivre ses choix jusqu'à la fin de sa vie

Vivre ses choix jusqu'à la fin de sa vie

Vers une meilleure prise en compte des désirs et volontés des personnes âgées à chaque étape de leur vieillissement.

L’évolution des mœurs et de la législation a légitimé plus que jamais le droit des personnes âgées à prendre part aux décisions qui les concernent et à choisir leurs conditions de vie jusqu’à leur mort. Parallèlement, les exigences conjointes de rationalisation des coûts et d’amélioration de la qualité des aides et des soins se sont renforcées, de même que la quête du risque « zéro ». Dans ce contexte, de nombreux aidants et professionnels, à domicile comme en établissement, peinent à concilier le respect du droit au choix avec les obligations professionnelles ou familiales qui pèsent sur eux. La tendance actuelle consiste souvent à « prendre en charge », et parfois à surprotéger la personne pour limiter les risques, au détriment de son autonomie, de sa qualité de vie et parfois de son intégrité physique ou morale. Enfin, du fait de la médicalisation de la fin de vie et de la perte des rituels autour de la mort, la parole sur la mort de l’autre ou sa propre mort, l’anticipation des conditions de la fin de la vie et des choix y afférant sont difficiles.

Dans ce contexte, pour être à l’écoute des personnes âgées, de leurs désirs, pour s’autoriser à les laisser décider quels risques valent d’être pris afin de conserver le plaisir de vivre et de respecter leurs choix, les professionnels et proches aidants ont besoin d’être écoutés, respectés, reconnus et soutenus. Favoriser le dialogue entre tous les acteurs concernés et la réflexion partagée sur les responsabilités contribue à dépasser le dilemme liberté / sécurité.

La Fondation de France souhaite faire évoluer les pratiques vers une meilleure prise en compte des désirs des personnes âgées quel que soit leur état de santé et leur lieu de vie. Elle s'est fixée également comme objectifs de développer la concertation avec les personnes âgées, les familles et le personnel soignant pour mieux accompagner les choix des personnes âgées, de favoriser une culture du droit au risque en formant et soutenant les proches et professionnels ou encore de faire avancer la réflexion sur la mort et le deuil avec l'ensemble des acteurs concernées, en particulier en EHPAD.

Cet appel à projets s'adresse à des :

• Associations d'aide à domicile, de familles, d'usagers, de groupements de coopération sociale et médicale

• Etablissements publics et privés à but non lucratif accueillant des personnes âgées...

 

 

En pratique