Les z'animos de l'agglo

Après avoir parcouru le monde et ses parcs nationaux pour en ramener de superbes images d’animaux sauvages, Laurent Geslin a voulu montrer dans son projet, le « Safari urbain », qu’il n’y avait nul besoin d’augmenter son empreinte écologique pour découvrir une biodiversité remarquable. Depuis plusieurs années, il nous montre comment les animaux se sont adaptés au milieu urbain et à quel point la faune peut être riche si on la laisse s’exprimer dans nos villes.

Lapin de garenne

Voir l'image en grand
© Laurent Geslin
Oryctolagus cuniculus - © Laurent Geslin - Entre MC2 et le CRR, Grenoble

Agrion élégant

Voir l'image en grand
© Laurent Geslin
Ischnura elegans - © Laurent Geslin - Jardin des plantes, plan d'eau, Grenoble

Ecureuil roux

Voir l'image en grand
© Laurent Geslin
Sciurus vulgaris - © Laurent Geslin - Jardin des plantes, Grenoble

Cercope sanguinolent

Voir l'image en grand
© Laurent Geslin
Cercopis sanguinolenta - © Laurent Geslin - Grenoble depuis la Bastille

Charançon grand hylobe du pin

Voir l'image en grand
© Laurent Geslin
Hylobius abietis - © Laurent Geslin - Rue Dolomieu, Grenoble

Crapaud calamite ou des joncs

Voir l'image en grand
© Laurent Geslin
Epidalea calamita - © Laurent Geslin - Localisation : Échirolles

Punaise verte puante

Voir l'image en grand
© Laurent Geslin
Nezara viridula - © Laurent Geslin - Rue Flaubert, Grenoble

Mésange charbonnière

Voir l'image en grand
© Laurent Geslin
Parus major - © Laurent Geslin - Jardin des plantes, statue de Simone Magnan, Grenoble

Abeille domestique

Voir l'image en grand
© Laurent Geslin
Apis melifera - © Laurent Geslin - Hôtel de ville, Grenoble

Opilion ou "faucheux"

Voir l'image en grand
© Laurent Geslin
© Laurent Geslin - Ecoquartier de Bonne, Grenoble

Ségestrie florentine

Voir l'image en grand
© Laurent Geslin
Segestria florentina - © Laurent Geslin - Ecoquartier de Bonne, Grenoble

Limace des jardins

Limace des jardinsVoir l'image en grand
Limace des jardins : © Laurent Geslin
Arion hortensis - © Laurent Geslin - Bastion, Grenoble

Héron cendré

Voir l'image en grand
© Laurent Geslin
Ardea cinerea - © Laurent Geslin - Jardin des plantes, plan d'eau, Grenoble

Faucon crécerelle

Voir l'image en grand
© Laurent Geslin
Falco tinnunculus - © Laurent Geslin - Échirolles

Canard colvert

Voir l'image en grand
© Laurent Geslin
Anas platyrhynchos - © Laurent Geslin - Jardin des plantes, Grenoble

Corneille noire

Voir l'image en grand
© Laurent Geslin
Corvus corone - © Laurent Geslin - Jardin des plantes, Grenoble

Punaise arlequin

Voir l'image en grand
© Laurent Geslin
Graphosoma lineatum - © Laurent Geslin - Rue Flaubert, Grenoble

Pinson des arbres

Voir l'image en grand
© Laurent Geslin
Fringilla coelebs - © Laurent Geslin - Jardin des plantes, Grenoble

Pipistrelle de Kuhl

Voir l'image en grand
© Laurent Geslin
Pipistrellus kuhlii - © Laurent Geslin - Jardin des plantes, plan d'eau, Grenoble

Pigeon ramier

Voir l'image en grand
© Laurent Geslin
Columba palumbus - © Laurent Geslin - Jardin des plantes, Grenoble

Moineau domestique

Voir l'image en grand
© Laurent Geslin
Passer domesticus - © Laurent Geslin - Ecoquartier de Bonne, Grenoble

Criquet

Voir l'image en grand
© Laurent Geslin
© Laurent Geslin - La Villeneuve, Grenoble

Orchis pyramidal - Orchidée

Voir l'image en grand
© Laurent Geslin
Anacamptis pyramidalis - © Laurent Geslin - Bastion, Grenoble

Tortue à oreilles rouges ou de Floride

Voir l'image en grand
© Laurent Geslin
Trachemys scripta elegans - © Laurent Geslin - Jardin des plantes, Grenoble

Grenouille verte d'Europe

Voir l'image en grand
© Laurent Geslin
Rana kl. esculenta - © Laurent Geslin - Ecoquartier de Bonne, Grenoble

Laurent Geslin

Laurent Geslin découvre la photographie lors de ses études d'histoire de l'art, à travers des auteurs classiques tels que Cartier Bresson, Raymond Depardon ou Martin Parr. Sa passion première pour la vie sauvage le conduit vers le travail de photographes plus spécialisés comme l'anglais Stephen Dalton ou l'américain Michael 'Nick' Nichols.

Après avoir été guide naturaliste en France, en Afrique du Sud et en Namibie, il s'installe à Londres où il devient photographe professionnel. C'est là qu'il entame son projet de photographier la faune des villes, dont les renards urbains. Entre deux mandats dans des pays lointains, il profite de ses escales dans les capitales européennes pour enrichir son sujet sur la biodiversité urbaine.

Laurent Geslin collabore régulièrement avec les plus grands magazines spécialisés dans la protection de l'environnement. Il a participé au projet européen Wild Wonders of Europe et a exposé dans de nombreuses villes en France et à l'étranger, y compris à Grenoble ou à Genève à l'Organisation des nations unies.

Il aime les horizons ouverts et cela se voit dans son approche de la nature quand il s'applique à montrer les points de convergences, loin d'une virginité où l'homme n'aurait pas sa place. Un monde où les animaux se sont adaptés à la proximité de l'homme, sans que celui-ci ne s'en aperçoive vraiment.

Sollicité par le Muséum de Grenoble, c'est lors d'un véritable « safari urbain » de 21 jours et 21 nuits que le photographe a mis en lumière la biodiversité de la cité en nous proposant ces clichés. Un monde foisonnant, hélas loin d'être toujours en harmonie, et qui nous montre qu'il nous reste du chemin à parcourir pour laisser dans nos extensions urbaines un peu de place à la nature.

Pour Laurent Geslin, le travail a été de longue haleine pour traquer toutes les espèces dans les moments clefs de leur quotidien, avec l'amicale complicité de Jean-Marc Coquelet. Saisir le bon instant au bon moment de la journée pour rendre justice à la beauté de la nature, c'est cela que le photographe recherchait. Et comme l'a si bien décrit Charles Baudelaire dans ses poèmes, il y a de la beauté en toute chose, même chez les animaux les plus repoussants.

L'œil original et le travail du photographe sont là pour nous encourager au respect de l'environnement et à l'observation. Laurent Geslin peut être fier d'avoir été sélectionné pour être membre de la Ligue internationale des photographes conservateurs de l'environnement (ILCP).
Vivant à présent dans un petit village du Jura, il s'est pris de passion pour le plus grand félin d'Europe, le lynx boréal, et le suit depuis de nombreuses années.

Laurent Geslin se souvient...
« À Grenoble, pour photographier la pipistrelle de Kuhl, je devais rester dans le Jardin des plantes fermé la nuit où j'installais flashs et équipement. Les policiers qui ferment les grilles étaient différents tous les soirs. Il fallait que j'explique ma présence pour me laisser œuvrer dans le parc. La prise de vue m'a pris une semaine, il a fallu que j'explique sept fois la même histoire pour travailler ! »

http://www.laurent-geslin.com/