Jour 6 - 20 juillet

Informations générales

Gratuit dans la limite des places disponibles.

Port du masque obligatoire.

Gourdes interdites. Pensez à déboucher vos bouteilles.

La réservation des places est terminée.
Il reste quelques place à prendre le soir même à partir de 18h à l'anneau de vitesse
(billetterie du Cabaret Frappé Autrement)

Maya Kutsi

19h30-20h00

L'afro-blues de Maya Kutsi naît de la rencontre d'un duo guitare/voix. Inspiré par les proverbes africains de ses pères, c'est dans sa langue d'origine camerounaise, le Béti, que le chanteur choisit de raconter la vie quotidienne du monde actuel à la manière des bluesmen tout en appelant à l'espoir tel le souffle solaire des chants gospel. Les riffs blues/rock et les solos saturés de la guitare mêlés aux rythmes traditionnels bikutsi, africains et afro-américains créent une intense fusion des genres et embarquent le public dans un lâcher prise effleurant la transe.
Maya Kutsi fait le pont entre les continents, un retour aux sources du blues vers les rituels africains.

Djazia Satour

20h30-21h30

Après Klamiet Alwâne, Djazia Satour revient avec un nouvel album intitulé Aswât (Desvoix) qui explore, dans la veine subtile et personnelle que nous lui connaissons, l'héritage musical algérien. On reconnaît encore dans les compositions originales qu'elle propose les influences les plus actuelles, empruntées notamment à la folk indie et au groove d'une pop pétillante. L'inspiration s'infléchit cependant de façon marquée vers les genres traditionnels qui ont bercé ses premières années.

BIM/Benin International Musique

22h00-23h15

Le BIM rend hommage à la musique des ancêtres du Dahomey. Il reflète autant les cérémonies traditionnelles que les clubs branchés de Cotonou. Associant les rythmes vaudous et les chants traditionnels, des mélodies électriques à la sauce béninoise bien pimentées avec des groove trip pop, hip hop et rock, ce collectif d'artistes béninois a de quoi faire voyager.

Les partenaires du Cabaret Frappé