Assises de la nuit : pour une politique publique de la nuit repensée

De par une densité de population élevée (8800 habitants/km2) et des disparités territoriales fortes, Grenoble connaît parfois des difficultés à concilier les différents usages de la nuit. En lien avec les acteurs-trices du territoire, la Ville de Grenoble fait de la vie nocturne un sujet prioritaire avec pour objectif d’adopter une politique de la vie nocturne plus ambitieuse.

Des constats divers

La nuit est longtemps restée une dimension oubliée de la fabrique de la ville : on pense, organise et aménage les villes et territoires comme s'ils ne fonctionnaient que 16 h / 24 h.

Il existe pourtant de nombreux enjeux spécifiques à la nuit :

  • Les usages de la nuit ne sont pas les mêmes pour tous les usagers, ce qui peut entraîner des conflits
  • Toutes les façons de vivre la nuit doivent trouver leur équilibre
  • Les inégalités sont aussi présentes la nuit que le jour

A Grenoble, ces enjeux sont très présents, d'autant plus que la densité de population renforce ces problématiques dans certains quartiers.

Vers un projet politique de la vie nocturne ambitieux

En actant la démarche des Assises de la Nuit, la municipalité fait de la vie nocturne une priorité pour le mandat 2020 – 2026. L'enjeu majeur : dynamiser les nuits grenobloises et trouver un juste équilibre entre les différent-es usager-es de la nuit, "la ville qui dort, la ville qui s'amuse, la ville qui crée, qui se cultive, la ville qui travaille, la ville des plus vulnérables aussi".

Pour se donner les moyens de répondre à cet enjeu à long terme, la ville de Grenoble souhaite conduire une politique publique de la vie nocturne à part entière, à l'instar de ce qui est porté par d'autres villes françaises (Bordeaux, Nantes, Rennes, Paris) et européennes (Amsterdam, Berlin, Liège).

Cette politique doit trouver sa traduction opérationnelle dans la co-construction d'un plan municipal de la vie nocturne en phase avec les défis de demain et les besoins exprimés par les Grenoblois-es.

La première étape de ce projet consiste à élaborer une radiographie des nuits grenobloises, afin de comprendre ce qui fonctionne, ce qui fonctionne moins bien, ce qu'il faut améliorer, les attentes et les besoins la nuit à Grenoble.

Le diagnostic s'intéressera prioritairement à cinq grandes thématiques mais pourra en intégrer de nouvelles :

  • Travailler la nuit
  • Culture et loisirs la nuit
  • Être une femme la nuit / Publics discriminés la nuit
  • Santé et réduction des conduites à risque
  • Quartiers populaires la nuit

A l'issue de ce diagnostic, la Ville de Grenoble réunira les acteur-trices du territoire volontaires (habitant-es, professionnel-les-, institutions, partenaires...) au sein de groupes thématiques afin de faire émerger les actions à inscrire dans le Plan municipal de la Vie nocturne. Ce plan s'attachera à valoriser des actions déjà mises en œuvre par la Ville et les acteur-trices du territoire et s'emploiera à en imaginer de nouvelles.

Calendrier prévisionnel

  • 29 mars 2021 : vote de la délibération et lancement officiel de la démarche
  • Juillet 2021 à janvier 2022 : radiographie des nuits grenobloises
  • Mars à avril 2022 : mise en place des groupes thématiques visant à faire émerger les actions à inscrire dans le futur Plan Municipal de la Vie Nocturne
  • Juin 2022 : présentation du Plan Municipal de la Vie Nocturne au Conseil de la Nuit

Pour poser vos questions ou vous impliquer dans ce projet, merci de nous laisser un message via le formulaire ci-dessous.

Identité

Je contacte les assises de la nuit

* Champs obligatoires