Les espaces verts, poumon de la ville

Les espaces verts, poumon de la ville

Bon pour la santé, pour le moral et pour la planète, l’espace vert est une richesse pour la Ville. Espace de loisirs, de détente, de ressource, de rêverie ou d’observations naturalistes, sa gestion tient nécessairement compte de l’usage qu’en font les grenoblois.

L’espace vert dans tous ses états

Un cœur de métier

Le Service Espaces Verts, fort de ses 134 jardiniers, entretient 238 ha de surface végétale et minérale parmi lesquels les parcs et jardins, les squares, les cimetières, l’embellissement de voirie (jardinières, pieds d’arbres, …) et la Bastille !
Ces agents interviennent de la plantation de tous les végétaux à la taille des arbustes en passant par la tonte des pelouses, le ramassage des déchets et des feuilles dans les parcs, le déneigement ou encore le suivi de la biodiversité dans la Ville.
Pour le fleurissement de ses massifs (2 fois par an) et l’aménagement des espaces verts, le service Espaces Verts dispose d’un centre horticole pour produire et cultiver les plants nécessaires, à raison de 350 000 par an (annuelles, bisannuelles et bulbes).

Et des missions transverses

Outre la gestion des espaces verts, le service Espaces Verts, c’est aussi :

  • la gestion de 900 jeux dans les écoles, espaces publics et sites CCAS
  • la gestion du mobilier urbain dans les parcs (bancs publics, corbeilles, …)
  • la gestion des falaises et fortifications du site de la Bastille sur le domaine public
  • la gestion des 31 180 arbres présents sur la Ville, qu’ils soient patrimoine Ville (parcs et jardins) ou Métro (arbres de voirie), dans le cadre d’un service commun
  • le développement de l’agriculture urbaine

La gestion différenciée : un entretien qui répond aux usages, pour une diversité d’espaces

Parce que tous les espaces verts de la Ville n’ont pas la même fréquentation ou le même usage pour la population, la Ville de Grenoble pratique depuis une dizaine d’années la gestion différenciée. Cette méthode de gestion implique de faire un état des lieux de chaque espace pour définir son intérêt esthétique et écologique, et d’en identifier ou réorienter l’usage ; chaque site est ensuite catégorisé en fonction de l’entretien le plus approprié.

La gestion différenciée de la Ville de Grenoble comprend ainsi 4 classes de gestion, de la plus exigeante à la plus sauvage :

  • la classe Ornementale, souvent liée à l’histoire et accompagnant la valorisation du patrimoine grenoblois. Exemple : Place de Verdun, Victor Hugo, Jardin de Ville…
  • la classe Classique, utilisée dans la grande majorité des espaces verts, au regard de la forte fréquentation des lieux. Exemples : Parcs Hoche, Pompidou, La Savane…
  • la classe Semi-naturelle qui s’autorise une pression moins importante que la classe classique car moins utilisée. Exemple : Parc La Bruyère, Avenue des Jeux Olympiques, Bastion …
  • la classe Naturelle qui se caractérise par une intervention minimale pour offrir un milieu de vie à la biodiversité locale. Exemples : La Bastille, le parc des échangeurs, les buttes du parc Jean Verlhac

Une gestion tournée vers le respect de l’environnement et la biodiversité

Protection biologique

Depuis 2008, la Ville de Grenoble n’utilise plus aucun produit chimique pour la gestion de ses espaces verts, y compris dans les cimetières. Pour lutter contre les attaques de nuisibles (parasites, champignons…), la ville s’est spécialisée dans la protection biologique qui fait appel à des auxiliaires qui agissent par prédation ou parasitisme sur les nuisibles.

Respect de la biodiversité

Depuis une dizaine d’années, la Ville multiplie les actions en faveur de la biodiversité.

  • Le pâturage temporaire d’un troupeau de moutons et de chèvres sur la Bastille évite ainsi la fermeture du milieu et favorise la biodiversité des prairies sèches (orchidées, papillons, …)
  • La participation au protocole national de suivi des papillons de jour Propage oriente les actions de gestion de façon plus pertinente pour répondre aux exigences des espèces
  • La veille des espèces invasives permet de limiter leur expansion, pouvant être délétère pour les espèces locales

Gestion durable

Le service Espaces Verts vise le zéro export dans la gestion de ses déchets verts. En compostant directement les déchets verts sur des plateformes disséminées sur la Ville, les déchets font le moins de transport possible et sont valorisés en amendement pour enrichir les sols de plantation. Pour mettre en lumière la gestion écologique de ses Espaces Verts, la Ville de Grenoble s’est inscrite  dans la démarche EcoJardin, porté par Plantes & Cité. Cette labellisation repose sur le respect d’un cahier des charges précis de  150 critères sur 7 thématiques justifiant la bonne gestion écologique des espaces.

A ce jour, 4 sites sont labellisés :

  • Parc des Champs Elysées 
  • Caserne de Bonne et Parc Hoche 
  • Cimetière Saint Roch
  • Verger Essen’Ciel (en partenariat avec un collectif d’habitants)

http://www.label-ecojardin.fr/

Contact

  • Contact Secrétariat Espaces Verts : 04.76.76.34.67