COVID-19 : point d’étape sur la mobilisation de Grenoble

COVID-19 : point d’étape sur la mobilisation de Grenoble

Covid-19

Publié le 23/03/2020

Point d'étape du 23 mars 2020.

Dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de COVID-19, le 16 mars dernier, le Président de la République a demandé aux Françaises et aux Français de rester le plus possible chez eux, pour une durée initiale de 15 jours, afin de freiner la propagation du virus. Le Parlement a voté hier soir l’Etat d’urgence sanitaire pour, notamment, donner un cadre légal aux décisions prises depuis le 16 mars et mettre les moyens budgétaires dans les secteurs stratégiques.


La Ville de Grenoble rappelle à l’ensemble de la population la nécessité de respecter les gestes barrières, ainsi que les règles du confinement.


Grenoble dit merci aux héroïnes et héros du quotidien !


Chaque jour à 20h depuis leur fenêtre, comme partout en France, les Grenobloises et Grenoblois, rendent hommage aux soignants.
Eric Piolle, Maire de Grenoble, appelle à applaudir aussi « toutes celles et ceux qui, tous les jours, sortent de chez elles, sortent de chez eux, pour aller travailler, pour prendre soin de notre communauté, de notre ville, et qui permettent à notre société de ne pas s’écrouler. A tous ces « premiers de corvée » qui sont, en réalité, nos héroïnes et nos héros du quotidien. Sans elles et eux, nous ne sommes rien.
Une pensée pour le personnel soignant, évidemment, qui est presque dans un corps à corps avec le virus, et qui doit gérer des situations critiques inouïes dans un hôpital public déjà fragilisé depuis de nombreuses années.
Une pensée pour l’urgentiste de l’Oise, décédé après avoir été contaminé par le Covid-19. Pour le moment, Grenoble semble moins touché que d’autres grandes villes de France et d’Europe, nous devons saisir cette chance et être deux fois plus rigoureux. A vous, Grenoble dit merci.
Une pensée aussi, à celles et ceux qui sont aussi en première ligne: les policiers, les pompiers, les gendarmes, mais aussi je pense aux caissières, aux femmes de ménages, aux facteurs, aux livreurs, à ceux qui remplissent les rayons de nos épiceries, à ceux qui s’occupent de nos enfants en garderie et de nos ainés, dans les Ehpad. A vous, Grenoble dit merci.
J’ai une pensée également, pour les bénévoles qui, partout dans notre ville, tiennent les deux bouts, font vivre les solidarités et viennent en aide à celles et ceux qui sont dans la plus grande précarité. Prenez soin de vous, respecter les gestes barrières. Grenoble vous dit merci.»


Le Maire de Grenoble a échangé avec l’assemblée des maires de France (France urbaine). Les maires interpellent le gouvernement pour que les gardes d’enfants soient étendues aux pompiers, policiers, gendarmes, militaires mais aussi aux caissièr-es comme à toutes celles et ceux qui sont essentiel-les pour porter les villes et le pays.
Le Maire de Grenoble rappelle l’importance d’offrir les meilleures conditions de travail et d’hygiène possibles et des primes de risques pour saluer le travail effectué.

 

Mobilisation générale du service public


Face au coronavirus, la Ville de Grenoble s’organise pour accompagner les habitant-es, et protéger, notamment les plus fragiles.
Depuis le 25 février, la Ville agit au quotidien en lien avec la Préfecture, les services de l’Etat, l’Agence Régionale de Santé, le CHU, les collectivités.
Chaque jour, des cellules de crise de la Ville font le point sur la situation, pour anticiper les évolutions, pour ajuster les dispositifs si besoin.
La Ville continue d’assurer le fonctionnement de base du service public, en maintenant la Police, la Propreté Urbaine, l’Etat Civil, les Services d’Hygiène et de Sécurité. L’objectif est clair : permettre au maximum d’agents de travailler depuis chez eux (environ 600 personnes), ou de rester chez eux.
Les équipements publics comme les gymnases, les piscines, les bibliothèques, les théâtres, les MJC, sont, eux aussi, fermés au public. Ce plan de continuité du service public est effectif depuis une semaine et le restera aussi longtemps que nécessaire.
Les marchés alimentaires de la ville se déroulent globalement bien, dans le plus strict respect des consignes sanitaires : les mesures de distanciation et d’hygiène ont d’ailleurs été renforcées ce weekend. Je tiens à remercier les commerçants non sédentaires et les agent-es de la ville pour l’application de ces consignes. Nous appliquerons bien évidemment les précisions que l’Etat devrait nous apporter dans les prochaines heures suite à l’avis du Conseil d’Etat rendu ce weekend.
Certains commerçants s'organisent par ailleurs pour prendre les commandes à distance, c’est déjà le cas pour le marché de la Halle St Claire. Les commerçant-es des marchés qui organisent des points de livraison ou précommande sont invités à se signaler auprès du service droit de voirie de la Ville afin de les recenser et d’organiser cela au mieux en lien avec les instructions sanitaires du gouvernement.


Garantir les solidarités


Les agents libérés de leur fonction première ont été déployés vers les solidarités et les secteurs en forte demande. La cuisine centrale, qui alimente toute l’année les enfants et les ainés, continue à produire de la nourriture pour les Grenobloises et les Grenoblois dans la plus grande précarité : 450 colis alimentaires sont partagés chaque jour.
Mercredi dernier, la Ville a lancé la plateforme en ligne Grenoble Voisins Voisines. En 5 jours plus de 1 000 Grenobloises et Grenoblois ont proposé de l’aide à leurs voisins.
La Ville de Grenoble invite celles et ceux qui ont besoin d’aide ou qui connaissent quelqu’un qui a besoin d’aide (personnes âgées, personnes isolées…) à se mettre en relation avec ces 1 000 volontaires. 3 clics suffisent !
En complément, le Maire de Grenoble a demandé à ce que soit mise en ligne dès vendredi dernier une affiche, téléchargeable, qui peut être imprimée par chacun-e et affichée dans chaque cage d’escalier avec un tableau des besoins d’aide et des propositions - une reproduction manuscrite est bien sûr possible.
Dans ce même objectif de souder la communauté face au drame de l’isolement, dès cette après-midi, la Ville de Grenoble a installé une équipe de 26 agent-es qui a commencé à contacter par téléphone près de 500 Grenobloises et Grenoblois isolés ou vulnérables, afin de rester en lien, les aider, les accompagner…
Etre confiné ne doit pas rimer avec être isolé. C’est la raison pour laquelle, vendredi dernier, la Ville a lancé le festival sur Facebook : Fête Comme Chez Vous, 100% digital, 100% public, 100% gratuit, 100% en ligne.
La programmation, culture et bien être, se met en place, des rendez-vous s'installent (sport le matin ; ciné-gouter quotidien l’après-midi, cartes blanches aux équipements et acteurs culturels)… Et de nouvelles propositions seront prochainement ajoutées (ateliers, activités cuisine...).
De nombreuses associations ont contacté la Ville pour participer à l'opération. Depuis vendredi, en une
dizaine de post à peine, Fête Comme Chez Vous a atteint une audience de 231 000 spectateurs.


Faire respecter les règles sanitaires


Grenoble est solidaire, elle est aussi intransigeante, pour le respect du confinement comme pour le respect des règles collectives de sécurité publique. L’intransigeance protège notre solidarité. Elle permettra de limiter la saturation des hôpitaux, et de préserver des vies.
La Ville tient saluer à nouveau les forces de l’ordre qui oeuvrent chaque jour, sur le terrain, au sein de l’agglomération pour la sécurité du quotidien et la sécurité sanitaire.
Eric Piolle, Maire de Grenoble, s’est rapproché ce jour de Renzo Sulli, Maire d’Echirolles et David Queiros, Maire de Saint-Martin-d’Hères, afin d’interpeller le Ministre de l’Intérieur pour que le bassin de vie fasse l’objet de toutes les attentions et pour que la présence humaine soit renforcée afin de faire respecter les règles dans chaque quartier de Grenoble, d’Echirolles et de Saint-Martin-d’Hères. Les trois villes espèrent l’arrivée de dizaines des policier-es, leur permettant ainsi de retrouver le niveau d’effectifs d’avant 2002.
La Police municipale prend toute sa place dans ce dispositif. Elle a effectué 272 contrôles spécifiques lors de la première semaine de confinement. Des rappels à la loi ont eu lieu. La coordination avec la police nationale est quotidienne. Depuis aujourd’hui, la Police Municipale peut verbaliser : le non-respect des règles de confinement sera verbalisé.


Collectes de masques


La mobilisation est générale aussi sur la question essentielle des masques de protection.
Samedi 21 mars, le ministère des Solidarités et de la Santé et l’Agence Régionale de la Santé ont doté les établissements prioritaires en masques chirurgicaux, 1 900 masques ont été distribués aux centres hospitaliers (dont CHUGA), Ehpad (dont CCAS), Maisons de retraites, associations pour personnes handicapées,... L’ARS a confirmé que d’autres dotations de masques suivront et auront lieu régulièrement.
Le stock de masques est aujourd’hui à 43 350 en Isère.
Le monde de l’industrie locale se mobilise également, et la Ville de Grenoble tient à relayer l’initiative de VOC-COV, lancée par des industriels du territoire pour collecter et distribuer, grâce à l’ARS, les milliers de masques stockés par les entreprises, mais aussi pour, dans les prochains jours, démarrer une production régionale de masse grâce aux dernières avancées de la technologie de l’impression 3D. Ces industriels sont organisés depuis le 16 mars, soit 10 jours avant que le gouvernement n’annonce l’achat de millions de masques.
Ils sont opérationnels et ont déjà collecté plus de 10 000 masques.
La Ville renouvelle l’appel aux entreprises qui disposent de masques (contact : logcov19@gmail.com).
De son côté, la Ville a lancé la confection de masques en tissu par les coutières/costumières du Théâtre municipal. Ces masques (en cours de fabrication) seront à destination du personnel municipal Ville et CCAS qui assure la continuité du service public. Ces masques faits maison ne dispensent pas des gestes barrières protecteurs et ne seront pas à destination du personnel soignant qui bénéficie de masques chirurgicaux.
Une mobilisation de couturières bénévoles, à travers les groupes de couture présents dans toutes les Maisons des habitant-es, est en cours et pourra être activée dans les jours à venir si besoin.
Des initiatives citoyennes fleurissent partout dans la ville
La Ville tient à féliciter toutes celles et ceux qui lancent des initiatives citoyennes partout dans la ville : quartier Mistral-Lys-Rouge, où les professionnel-les de la Maison des habitant-es (par téléphone), avec les associations telles que le Plateau, Le rocher, le secours populaire, la Papothèque trouvent une solution à chaque problème posé, soit en mobilisant un bénévole ou un salarié de la structure, soit un
voisin de la personne en question, pour des courses, descendre des poubelles, passer à la pharmacie...
Quartier Notre-Dame, Alma Très-Cloître : l’association Paysage continue d’accompagner les personnes âgées isolées (une centaine), sur leurs démarches administratives, les courses et de la distribution alimentaire, en mobilisant ses bénévoles.
Quartier Teisseire-Malherbe : l’association Fraternité Teisseire accompagne les personnes âgées, (veille téléphonique, courses). Le comité des parents de l’école Malherbe accompagne les familles réfugiées de l’école (jeux et livres pour enfants, courses, aide alimentaire).
Quartier Chorier-Berriat, un réseau de parents partage des « bons plans ».
A la Villeneuve, un concert aux fenêtres est organisé par l’association des habitants de la Crique sud.
Au Village Olympique, les jeunes de l'association JOGA - Futsal font les courses pour les personnes âgées isolées du secteur 6.


Partout, la solidarité s’organise, bravo !