Covid-19 : 4ème point de situation sur la mobilisation de Grenoble

Covid-19

Publié le 06/04/2020

Point de situation sur le COVID-19 à Grenoble le 6 avril 2020 par le maire de Grenoble

Comme chaque semaine, la Ville tient à remercier les agent-es du service public, le personnel soignant, les associations et toutes les Grenobloises et Grenoblois mobilisés : les caissier-es, les conductrices et conducteurs de transports en commun, de taxi, les livreuses et livreurs, celles et ceux qui interviennent au domicile des Grenoblois-es les plus fragilisé-es et isolé-s ...

Les services municipaux mobilisés

Les services municipaux restent aussi présents et mobilisés, plus que jamais à l'écoute et en soutien de la population. La Ville assure les services publics essentiels que sont l'Etat civil, la propreté urbaine, l'hygiène et la sécurité.
L'hôtel de ville est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 13h et les habitant-es peuvent toujours contacter la mairie par téléphone, via le site internet ou les réseaux sociaux.
La Ville a mis en ligne une foire aux questions qui sera complétée très régulièrement, afin de rappeler les bons comportements et répondre aux questions les plus fréquentes.

Eric Piolle, Maire de Grenoble, rappelle : « Depuis le début de cette crise, la Ville de Grenoble se mobilise intégralement pour que votre confinement soit utile à toutes et à tous. Le confinement n'est pas un retrait, ou un repli, c'est une formidable mobilisation citoyenne et la réaffirmation de valeurs fortes de solidarité et bienveillance envers son prochain. Dans l'attente de mesures qui permettraient de protéger tout le monde, quelles qu'elles soient, la seule et unique manière de ne pas mettre en danger les autres, ses proches, soi-même, c'est de respecter le confinement ».

Les approvisionnements de masques s'organisent

L'Académie de Médecine préconise de se munir de masques de protection en tissu, ou faits maisons, pour les sorties exceptionnelles. Bien sûr ils ne remplacent aucun geste barrière, ni aucune règle de distanciation sociale, et ils doivent être maniés et lavés avec attention.
Concernant les masques de protection, les approvisionnements s'organisent et la Ville n'est plus dans la situation de pénurie qu'elle a connue au début de la crise, même si toutes les commandes ne sont pas encore arrivées.
La Ville compte aujourd'hui :

  • 50 jours de stock en masques chirurgicaux ce qui permet d'équiper les agent-es de la Ville et du CCAS qui sont en contact avec du public (écoles, crèches, accueil du public, cimetière, ...).
  • 10 jours de stock en masques FFP2 (pour le personnel soignant selon ses missions, et celui des douches municipales).
  • Près de 300 masques en tissu ont déjà été collectés et 400 le seront cette semaine. Ils ont été créés par les couturières du Théâtre municipal et par des bénévoles grenoblois.

Des commandes sont encore en cours, notamment celle passée avec la Région, en Chine.
Par ailleurs, la Ville évalue actuellement le besoin de masques FFP2 pour équiper les agent-es de masques réutilisables fabriqués localement.
Les masques sont stockés par l'armée qui s'est proposée pour servir de base logistique aux différents acteurs (CHU, ARS, Ville, ...). Cela montre la solidarité qui se met en place à tous les niveaux du territoire.

Un centre de consultations Covid-19

La Ville a contribué à équiper le centre de médecine libérale Covid-19. Ce centre, qui mobilise une vingtaine de médecins généralistes volontaires de l'agglomération (dont l'AGECSA) et des infirmier-es, des kinés libéraux et des secrétaires pour assurer l'accueil téléphonique et physique des patient-es ; Il est accessible aux patient-es suspecté-es de Covid-19, sur adressage de leur médecin traitant ou du centre 15 uniquement. C'est pourquoi ni le lieu ni l'adresse ne sont communiqués : toutes les informations pratiques seront données par le médecin traitant.

Action renforcée pour le respect des règles sanitaires

La Ville de Grenoble appelle à nouveau toutes les habitantes et habitants, à redoubler d'effort, à rester rigoureux : restez chez vous sauf première nécessité !
944 contrôles ont été réalisés la semaine passée par la Police municipale. 102 personnes ont été verbalisées pour non-respect des règles. Soit un pourcentage de près de 11%.
La Ville appelle à nouveau à la responsabilité et au respect des règles par chacune et chacun pour les prochains jours. Il n'y aura pas d'inflexion ni dans les contrôles ni dans les verbalisations. Le non-respect des règles c'est se mettre en danger, mettre en danger ses proches, mettre en danger tous les Grenobloises et Grenoblois. Les polices nationale et municipale continueront d'être intransigeantes.
Avec France urbaine, des maires de grande ville ont demandé au gouvernement que, comme pour les soignant-es, les enfants des policier-es, pompiers et de gendarmes puissent être pris en charge par la garderie municipale. C'est aujourd'hui chose faite.
La Ville est toujours en discussion avec la Préfecture et l'ARS pour ajuster les modalités d'accueil aux besoins des habitant-es mobilisé-es dans la lutte contre la pandémie, dans le strict respect des consignes sanitaires. Elle travaille également à l'accueil de ces enfants pendant les vacances scolaires à venir, en lien avec les associations socio- culturelles grenobloises.
Les règles de distanciation collective sont dans l'ensemble respectées sur les marchés. Dès le weekend prochain, des agent-es de sécurité supplémentaires seront présent-es sur les marchés de l'Estacade et de l'Abbaye pour renforcer le respect des règles.

Les solidarités s'amplifient

La semaine dernière les Ministres et secrétaire d'Etat Goubault, Lecornu et Schiappa ont envoyé une lettre à l'ensemble des Maires indiquant la poursuite des efforts du Gouvernement sur la question des violences faites aux femmes.
Le Gouvernement a ainsi rappelé :

  • La création et l'existence de la Plateforme arretonslesviolences.gouv.fr accessible 24h/24 et 7/7.
  • La mise en relation des victimes avec des policier-res et gendarmes formé-es à la question des violences conjugales.
  • Qu'en cas d'urgence il convient d'appeler le 17.
  • Il a fait état également de son soutien aux associations spécialisées dans l'accompagnement et le soutien des personnes et des femmes victimes de violence

Le Gouvernement a évoqué le passage à un deuxième niveau d'action, avec :

  • Le déblocage d'1 million d'euros sur le territoire national.
  • La mise en place dans les pharmacies d'un système d'alerte pour les femmes victimes de violence durant le confinement, avec renfort des forces de l'ordre.
  • La mise à disposition de 20 000 nuitées d'hôtel ou en centre d'hébergement sur l'ensemble du territoire national.

A Grenoble, dès l'annonce par le Président de la République du confinement, et alertée par le Planning familial, la Ville s'est mobilisée avec les associations pour augmenter le nombre de ses logements refuges.

Lutte contre l'isolement des aîné-es

Dans les EHPAD, le confinement empêche les ainé-s d'être en lien physique avec leurs proches.
Grenoble est engagée dans la démarche « Ville amie des ainés » lancée par l'OMS, et se mobilise pour permettre à chaque ainé-e de traverser la crise dans les meilleures conditions possibles. Dans les établissements gérés par le CCAS, les agentes et agents effectuent un travail remarquable pour que cette mise à distance des proches, de la famille, des ami-es ne pèsent pas trop.
Ainsi :

  • Dans les EHPAD et les résidences autonomies gérés par le CCAS, plus d'une centaine de personnes se sont montrées intéressées pour recevoir chaque jour le Dauphiné Libéré. La Ville a donc contracté un abonnement pour chacune d'elle pour toute la durée du confinement. Les journaux seront remis aux résident-es après avoir été traités comme il se doit par les équipes.
  • Prochainement 19 tablettes numériques seront réceptionnées dans les EHPAD pour permettre aux ainés qui le souhaitent de rester au contact visuel de leurs proches.

La Ville tient à remercier Noémie OLLIVIER et Sylvain DESREUMAUX, les responsables de la société SIRI 38, située à Claix, qui ont pris la généreuse et admirable initiative, notamment sur leurs fonds propres, de donner à des EHPAD des tablettes ou du matériel informatique. Ce sont plus de 80 tablettes qu'ils ont pu offrir à près de 40 EHPAD, sur l'agglomération mais aussi bien au-delà : en Ardèche, en Haute-Savoie. SIRI 38 a ainsi proposé 8 tablettes pour les EHPAD du CCAS et ont déjà fourni deux EHPAD de la ville.
Toute l'année, le Conseil des aîné-es de Grenoble fait partie des acteurs investis dans la lutte contre l'isolement. Il propose aujourd'hui aux Grenoblois-es d'envoyer un mot, un poème, un dessin, un texte, par mail à l'adresse suivante : conseildesaine-es@grenoble.fr. Le comité des ainé-es fera suivre les témoignages aux ainé-es résidents dans des structures du territoire grenoblois et à leurs équipes.

C'est aussi dans ce but que la Ville a fait évoluer la semaine dernière la plateforme Voisins Voisines en mettant directement en lien les personnes âgées isolées avec des volontaires pour les appeler régulièrement, prendre des nouvelles, leur rendre service. Cette « cellule solidaire et citoyenne de lutte contre l'isolement » a permis d'ores et déjà plusieurs dizaines de mises en relations intergénérationnelles ! Ces solidarités nées pendant la crise portent l'espoir d'une ville encore plus solidaire pour demain.

13 points de distribution alimentaire sur le territoire

Depuis le début de la crise sanitaire, les équipes du CCAS, en lien avec les associations, sont mobilisées pour assurer aux plus précaires des distributions de denrées alimentaires. Chaque jour, ce sont plus de mille paquets repas qui sont distribués.
L'Association Magdalena, Point d'Eau, de même que la Banque Alimentaire de l'Isère se sont dans la foulée, organisées face à l'adversité pour également être présentes sur le terrain auprès des plus en difficulté dès le premier jour afin d'assurer, entre autres des points de distributions de nourriture.
Depuis, de nouveaux points de distribution ont ouverts. Aujourd'hui, ce sont 13 points de distribution alimentaire qui sont organisés sur le territoire grenoblois et 16 sur la métropole. L'essentiel des associations a repris tout ou partie de leur activité.
Au cœur des solidarités, le CCAS organise ce travail de terrain : collecte des surplus, livraison de barquettes aux restaurateurs qui cuisinent les produits frais, préparation de lots, mise en relation de bénévoles avec les associations qui en ont besoin...
Les lieux et horaires de distribution sont mis à jour régulièrement sur www.solidarites-grenoble.fr

Soutien à la vitalité locale

La mobilisation de la Ville est complète, aux côtés des plus fragiles, des ainé-es comme des forces vives qui portent le territoire tout au long de l'année.
Avec l'accord de la Préfecture, la Ville a pu la semaine dernière rouvrir les marchés alimentaires et ainsi préserver les circuits de consommation locale tout en prenant des mesures sanitaires très strictes.
Les AMAP continuent de fonctionner et les groupements d'achat sont particulièrement mobilisés : c'est le cas de la structure Au Local, située dans le secteur 5. Mangez Bio Isère, qui fournit habituellement la restauration collective en produits bio et locaux, s'appuie sur les groupements d'achats pour permettre aux productrices et producteurs de trouver des débouchés auprès des particuliers organisés collectivement. La livraison à domicile est également en forte croissance et la Ville de Grenoble fait connaître ces initiatives pour faciliter l'approvisionnement.
En lien avec les territoires voisins : Grésivaudan, Trièves et Voironnais, et en lien étroit avec la Chambre d'agriculture :

  • Un espace de ressources a été mis en place pour accompagner les productrices et producteurs locaux dans la mise en place de circuits alternatifs de distribution alimentaire sur le site de la Chambre d'agriculture
  • Une carte interactive des lieux de vente de produits locaux a été réalisée et sera disponible très prochainement sur le site de la Ville.

La Ville et la Métropole continuent à protéger et accompagner la vitalité locale et les circuits courts.
Grenoble est le poumon économique et commercial d'un territoire de 700 000 habitant-s. Plus de 1 500 commerces, bars et restaurants animent en temps normal le cœur de ville. Aujourd'hui, une grande majorité d'entre eux est à l'arrêt.
Eric Piolle, Maire de Grenoble, déclare : « Je tiens ici à dire à tous les indépendant-es, les commerçant-es, les restauratrices et restaurateurs, les barmaids et barmen, hôtelier-es, artisans, la Ville de Grenoble est aujourd'hui à vos côtés et sera demain avec vous lors de la reprise de l'activité. Cette reprise, nous le savons, sera progressive et accompagnée de règles sanitaires strictes. Si les impacts de la crise seront aussi majeurs sur les finances des collectivités locales nous serons là avec la Métropole, le Département, la Région, le SMMAG pour appuyer les mesures prises par le Gouvernement et pour permettre à la vitalité de notre territoire de reprendre sur les bons rails. »
La Ville agit en lien direct avec la Métropole, tête de pont sur l'économie. Elles ont pris conjointement des mesures de soutien très rapidement, dès le début de la crise, pour permettre de réduire la brutalité du choc des fermetures.
La Métropole a édité un document récapitulatif disponible sur son site internet avec la marche à suivre pour le fond de solidarité Etat Région, le report des taxes et des loyers, le chômage partiel... Il regroupe l'ensemble des soutiens de l'Etat, de la Région et de la Métropole et sera mis à jour régulièrement.
Après une étude approfondie de la part des services municipaux, la Ville de Grenoble suspend les loyers qu'elle perçoit des commerces, associations et activités impactées par la crise, s'ils en font la demande.
Une fois la situation nationale rétablie, la possibilité d'exonérations totales ou partielles des loyers reportés sera étudiée au cas par cas, en fonction de la taille et de la situation financière de chaque entreprise ou association pour protéger avant tout les petites structures plus fragiles et plus impactées par la crise.
Le Maire de Grenoble va saisir par ailleurs dans les jours à venir les principaux propriétaires privés de locaux commerciaux à Grenoble pour qu'ils puissent faire preuve de cette même souplesse dans le report des loyers des commerces et restaurants fermés, afin d'éviter une asphyxie de l'économie lors de la reprise de l'activité et pour limiter la hausse de la vacance commerciale.
Ces mesures à très court terme vont être complétées dans les prochains jours par le lancement avec la Métropole, la Ville et par Label Ville de deux outils en ligne pour soutenir les commerçantes et commerçants.
Le premier outil sera destiné à soutenir les commerces de première nécessité ouverts, avec la mise en ligne d'une carte qui recensera l'ensemble des lieux ouverts. Les commerces de première nécessité proposant de la livraison à domicile seront également répertoriés.
Le second outil sera une plateforme en ligne, de solidarité et de soutien aux commerçant-es qui ont dû cesser leur activité. Cette plateforme ouvrira dans quelques jours. Elle permettra à tous les Grenobloises et Grenoblois volontaires de soutenir leurs commerçantes et commerçants locaux via l'acquisition en ligne de bons d'achat anticipés. Ceci afin de soulager la trésorerie des commerces dans cette période difficile.
Concrètement les habitant-es pourront acheter dès avril un bon pour un repas, une coupe de cheveux, un livre, et venir chercher ces biens ou bénéficier de ces services dans leur boutique lorsque celle-ci pourra rouvrir.
Cette initiative prolongera en quelque sorte la plateforme de solidarité Voisins Voisines, opérationnelle depuis près de 20 jours. La Ville et la Métropole ont souhaité en effet que cette logique de solidarité du territoire soit étendue aux commerces de proximité, à celles et ceux qui faisaient vivre hier et qui feront demain vivre chaque quartier de Grenoble.

Soutien aux forces vives culturelles

De nombreuses enseignantes et enseignants du Conservatoire poursuivent l'enseignement en musique à distance auprès des élèves dont le niveau de pratique le permet.
Afin d'accompagner les familles disposant de peu de ressources éducatives à leur domicile, la bibliothèque municipale et les Maisons des habitant-es mettent au point un dispositif de prêt de livres. Ce dispositif est expérimenté sur le secteur 6 et pourrait être étendu. Les référentes familles des trois Maisons des habitant-es du secteur 6 sont mobilisées pour repérer les familles susceptibles d'être concernées.
Les services de la Ville sont en lien permanent avec les associations grenobloises engagées pour la culture, l'éducation populaire, le sport, les solidarités, la coopération internationale : la crise sanitaire a une incidence majeure sur leurs activités et leur situation économique. La Ville y est évidemment très attentive et travaille, en complémentarité avec l'Etat et les autres collectivités, aux outils d'aide d'urgence à déployer pour les accompagner au mieux.

Un arrêté pour limiter les nuisances sonores

Enfin, la Ville va prendre un arrêté pour protéger le repos des personnes qui travaillent de nuit (notamment le personnel soignant), mais également de celles qui télétravaillent.
Ainsi, les travaux de bricolage ou de jardinage avec utilisation des appareils bruyants gênant le voisinage en raison de leur intensité sonore ou de leur durée, tels qu'appareils à moteur thermique (tondeuse à gazon, motoculteur, tronçonneuse...), engins bruyants provoquant par leur utilisation des percussions (perceuse...), vibrations, trépidations et bruits de toute nature sont interdits en-dehors des horaires suivants :

  • Du lundi au vendredi de 10h30 à 12h30 et de 16h00 à 18h00
  • Les samedis de 10h30 à 12h30