Covid-19 : 7e point de situation sur la mobilisation de Grenoble

Covid-19

Publié le 30/04/2020

Point de situation sur le COVID-19 à Grenoble le 29 avril 2020 par le maire de Grenoble.

Grenoble vous dit merci !
A nouveau, la Ville de Grenoble tient à remercier l'ensemble des premières lignes mobilisées face au virus : les personnels soignants, les gardes d'enfants, les caissièr-es, les chauffeuses et chauffeurs de tramway, de bus, les éboueuses et éboueurs, les livreuses et livreurs, l'ensemble des agent-es du service public mobilisé-e, pour accompagner les malades, les ainé-es...

Le déconfinement
Le Premier Ministre a présenté hier aux Françaises et aux Français le plan de déconfinement du pays, opérationnel à compter du 11 mai si l'état sanitaire le permet.

Eric Piolle, Maire de Grenoble, déclare : « On peut se réjouir, enfin, du changement de ton : comme le disent toutes et tous les épidémiologistes, il ne s'agit pas d'une guerre car, compte tenu de la situation de pénurie de masques et de tests du pays, en l'absence de vaccin et de traitement, nous n'avons pas le pouvoir de détruire le virus. Par contre, nous avons le pouvoir, et le devoir, de nous en accommoder, d'adapter nos modes vie pour le freiner, pour ralentir sa propagation.
Le Premier ministre a eu raison, hier, de reprendre les mots du Conseil scientifique qui accompagne le Gouvernement : à partir du 11 mai, si la propagation du virus le permet, nous entamons le déconfinement, étape par étape, du pays.
Le déconfinement prendra du temps car le virus est toujours là. Il s'assouplira ou se raidira au fur et à mesure que la situation sanitaire le permet / évolue. L'objectif est clair : permettre à chacune et à chacun de reprendre sa vie, tout en évitant le 2e pic épidémique. Nous devons éviter de devoir nous confiner à nouveau, pendant plusieurs semaines, pendant l'été qui s'annonce plein de chaleur.
La Ville de Grenoble est totalement mobilisée aujourd'hui pour préparer l'acte 1 du déconfinement le 11 mai prochain. Aussi, je vous présenterai dans une semaine le plan de déconfinement de la Ville : nous allons devoir rester prudents, attentifs aux gestes barrières pendant de nombreux mois.
Pour le moment, grâce à la mobilisation de chacune et chacun, Grenoble est moins touchée que d'autres territoires et je souhaite que nous abordions le déconfinement qui arrive avec le même courage, avec la même rigueur. Nous devons éviter un 2e pic, qui serait le 1er pour nous.
Le déconfinement de notre ville, comme de notre pays, ne va pas durer 2 semaines, ou 2 mois. Il ouvre une nouvelle période de l'adaptation des villes. Le sujet n'est pas tant la vie d'APRES que la vie AVEC.
D'ici la fin de semaine, Yann Mongaburu et le SMMAG (Syndicat mixte des mobilités de l'aire grenobloise) vous présenteront les nouveaux aménagements temporaires pour le vélo et les mobilités dans notre ville.
Dans une semaine, je vous présenterai la stratégie de Grenoble pour VIVRE AVEC. Une stratégie qui durera au moins jusqu'à l'année prochaine. Une stratégie aussi où, vous, Grenobloises, Grenoblois, aurez la possibilité de vous exprimer, de construire, vous aussi, cette ville d'après. »

Approvisionnement en masques
Eric Piolle, Maire de Grenoble, ajoute : « Le Premier ministre a dit que l'Etat assumera son rôle, à partir du 11 mai, de répartir équitablement les stocks de masques sur l'ensemble du territoire. Pour éviter la concurrence entre les villes, entre les départements, entre les régions, la France a besoin d'une stratégie nationale forte, et juste. C'est à l'Etat de fixer les règles du jeu, sinon c'est la loi de la jungle qui l'emporte. »

Aujourd'hui, 29 avril, compte tenu des stocks disponibles et des capacités de production industrielle affichées par l'Etat, des doutes peuvent persister sur la capacité de l'Etat d'avoir suffisamment de masques pour les Françaises et pour les Français le 11 mai.
Depuis le début de la crise sanitaire, la Ville agit aux côtés de la Préfecture, en lien étroit et constant avec le CHU, les autorités sanitaires, les professionnels de santé, les collectivités locales, dont la Région, pour ajuster et coordonner la gestion de masques sur le territoire dans un contexte de pénurie nationale.
Dès le 25 février, par anticipation, la Ville a commandé 40 000 masques chirurgicaux et FFP2. Le 23 mars, en coordination avec la Région, elle a passé une commande supplémentaire de 100 000 masques chirurgicaux et FFP2.
Si à ce jour, en raison du contexte de pénurie nationale actuelle, une partie seulement de ces commandes est arrivée, le personnel soignant de la Ville et du CCAS est équipé.
La Ville est par ailleurs en lien étroit avec les autorités de l'Etat et la Région pour accompagner la distribution de masques dits « grand public » sur le territoire. Le plan de distribution est en cours d'élaboration avec les autorités préfectorales et la Région. Ce matin en Conseil métropolitain, les élu-es ont voté la coordination de la stratégie économique comme des masques. Le territoire coopère.
De même, le Maire de Grenoble a saisi l'Agence Régionale de Santé pour lui demander de se positionner auprès des territoires, sur la priorisation des publics dans la distribution des masques si la pénurie est toujours là à partir du 11 mai prochain. Le Gouvernement a annoncé que, selon ses pronostics, il sera possible de trouver des masques en vente grand public dans les pharmacies et commerces.
Enfin, en plus de jouer collectif, depuis le début de la crise, la Ville apporte son soutien aux initiatives du monde économique et aux innovations industrielles: début avril, la Ville a commandé des masques d'un type nouveau, appelés OCOV. Ce sont des masques de protection respiratoire réutilisables 100 jours, pour les agent-es de la Ville et du CCAS.
Concrètement, à partir du 11 mai et avec l'entrée progressive dans la phase de déconfinement, voici ce qui va changer :

  • Pour les masques en tissu de fabrication maison, suite à notre interpellation du Préfet de l'Isère, les merceries et magasins de tissu peuvent rouvrir. Sur le site de la Ville, dans les prochains jours, un espace sera mis en ligne avec les bons conseils pour coudre, des tutoriels, des lieux pour trouver du tissu, etc.
  • La plateforme Voisins Voisines propose déjà, elle aussi, une nouvelle fonctionnalité pour faciliter l'entraide de voisinage et mettre en relation des personnes qui souhaitent se fabriquer un masque et celles qui se proposent d'aider.

La Ville assurera la distribution des masques de protection fournis par l'Etat et par la Région à l'ensemble des habitant-es. En complément de ces masques, la Ville a commandé des masques en tissu, des masques « grand public » destinés en priorité aux Grenoblois-es fragiles et exposé-es, ainsi qu'aux familles en visite dans les EHPAD.
La Ville rappelle que la façon la plus efficace de freiner le virus, c'est d'abord le respect du confinement jusqu'au 11 mai et le respect des gestes barrières dans l'espace public, au travail, dans les déplacements, etc. Les masques sont une partie de la stratégie globale de protection.

Solidarité avec les acteurs culturels
La Ville porte des équipements culturels d'importance à Grenoble : un réseau de bibliothèques, un musée, un muséum, un conservatoire, un théâtre municipal sur plusieurs plateaux. La Ville travaille à la reprise d'activité de ces services publics essentiels de manière sécurisée pour les agent-es et pour les usagers.

La Ville a pris la décision d'annuler le Cabaret Frappé, les conditions sanitaires telles que données par le Gouvernement n'étant pas réunies pour le tenir dans de bonnes conditions. La Ville tient à remercier l'ensemble des partenaires de l'événement, qui ont travaillé jusqu'au bout à sa préparation, et se sont engagé-es pour offrir une belle édition. Ce n'est que partie remise pour l'été 2021 !

C'est une période très complexe pour les artistes et les acteurs culturels, et la Ville témoigne à nouveau de toute sa solidarité dans cette période d'incertitude, qui aura bien entendu une incidence économique qu'elle évalue actuellement avec ses partenaires publics. Cette situation génère aussi de nombreux questionnements, sur le sens des projets, le maintien et la transformation de la relation avec les personnes (avec les publics ?), la nécessité de soutenir la création artistique dans une période de profond questionnement sociétal, d'interrogation sur ce qui fonde notre commune humanité.
Il y a là matière à inventer des possibles, à se saisir de la contrainte pour penser de nouvelles manières d'entrer en relation. La Ville sera là pour accompagner les acteurs culturels dans ce cheminement.
Le Maire de Grenoble déclare : « Dans cette période incertaine, je crois qu'il est essentiel de nous rappeler que c'est la culture, le beau, les émotions, qui nous relient, pas la peur, même la peur d'un virus. Nous restons une communauté. »

Printemps du livre en ligne
Le week-end des 9 et 10 mai, en point d'orgue de cette période d'intense programmation culturelle en ligne, se tiendra le Printemps du livre ... en ligne !
L'événement, organisé par la Bibliothèque municipale et prévu au début du mois d'avril, a été annulé pour les raisons sanitaires actuelles, ce à quoi la bibliothèque et les nombreux intervenant-es du Printemps ne se sont pas résolu-es.
La Ville tenait à honorer ses engagements auprès des auteur-es et éditrices et éditeurs dans cette période particulière pour toute la filière. Ils ont donc travaillé à une édition « en ligne » qui comptera de nombreux rendez-vous, rencontres, lectures, créations artistiques et temps conviviaux, sous forme vidéo et audio, qui accompagneront ce dernier week-end confiné dans des promenades grenobloises les 9 et 10 mai et plus tard : des œuvres jeune public du Printemps du livre rejoindront l'artothèque de la bibliothèque de manière permanente, et de nombreux podcasts pourront être écoutés ou réécoutés au Musée lorsque celui-ci sera de nouveau accessible.
Rendez-vous sur le site du Printemps du livre et celui de la Ville de Grenoble pour partager des imaginations avant de reprendre pas à pas le chemin des lieux de lecture (les librairies, dont certaines ont mis en place des systèmes de vente en "drive" depuis quelques jours, réouvriront d'ailleurs au public à partir du lendemain).
A ce propos, la Ville tient à remercier la librairie Arthaud qui a offert 1000 livres aux enfants de Grenoble, via le CCAS. Le confinement peut aussi être un moment de découverte, de connaissance et d'éveil, malgré l'inconfort.

Forte activité de la police municipale
Autre sujet primordial lié au confinement, l'activité de la Police municipale continue d'être très soutenue. 2 333 personnes ont été contrôlées la semaine dernière. Ces contrôles ont donné lieu à 114 verbalisations, soit un taux d'infraction constaté de 5%. L'immense majorité des habitant-es respecte les règles du jeu, aussi douloureuses soient-elles, la Ville tient à les remercier pour cela.

La Ville appelle toutes et tous jusqu'au 11 mai à suivre strictement les règles communes posées par le Gouvernement : pas de relâchement, pas de petits contournements de la règle.

La Ville rappelle qu'il est impératif de réduire au maximum la circulation du virus sur le territoire pour pouvoir aborder cette période de déconfinement partiel dans les meilleures conditions et éviter un 2e pic et un re-confinement rapide.

Le Premier ministre a été clair sur ce point hier en indiquant que si les indicateurs sanitaires n'étaient pas au rendez-vous, le Gouvernement ne pourra pas déconfiner le 11 mai ou bien le fera plus strictement encore.
Le virus est toujours là parmi nous, pour longtemps : restons donc prudents, vigilants et exigeants.

Préparation de la réouverture des écoles
Depuis le début du confinement, la Ville est mobilisée pour adapter les écoles à la crise. D'abord, en accueillant les enfants des personnels en première ligne dans la lutte contre la pandémie, puis en organisant avec des associations socio-culturelles l'accueil de ces mêmes enfants pendant les vacances scolaires. Et actuellement, la Ville prépare la réouverture progressive des écoles, en s'adaptant au quotidien à l'évolution des directives nationales.

La Ville de Grenoble avance avec à l'esprit deux nécessités impérieuses :

  • la sécurité sanitaire de toutes et tous, personnels, enfants, familles ;
  • l'accompagnement des élèves dans leur parcours scolaire, afin qu'ils continuent d'apprendre et de se construire dans de bonnes conditions, quelle que soit leur situation, avec une attention toute particulière à celles et ceux qui rencontrent des difficultés.

La Ville met ainsi en place les conditions pour une réouverture progressive de l'accueil des enfants dans les établissements scolaires à partir du 14 mai, en commençant par les écoles élémentaires. Les trois jours qui précèdent permettront d'assurer les opérations de nettoyage et d'accueillir les équipes en pré-rentrée. La Ville a fait le choix de ne pas déconfiner les centaines d'agent-es (agent-es d'entretien, chef-fes d'équipe, ATSEM, animatrices et animateurs référent-es et relai...) nécessaires à la réouverture avant le 11 mai.
Le périscolaire du soir reprendra progressivement à partir du 18 mai, adapté école par école.
Les écoles maternelles ouvriront dans un second temps.
Il s'agit aussi pour la Ville d'assurer le service de restauration scolaire dans des conditions sanitaires adaptées pour les agent-es et les enfants (respect strict des gestes barrières de la cuisine centrale aux restaurants scolaires).

La Ville dialogue chaque jour avec l'Education nationale, à qui il revient de définir la composition des groupes de 15 élèves et les modalités d'alternance entre école en présentiel et école à distance, tous les enfants ne pouvant être à nouveau accueillis en même temps au regard des règles sanitaires.
L'accueil des élèves sera donc nécessairement très progressif.
Dans ses discussions avec l'Etat, le Maire de Grenoble rappelle chaque fois son attachement à accorder une attention particulière aux enfants et familles qui en ont le plus besoin.

Visites dans les EHPAD
Enfin, pour lutter contre l'isolement des ainé-es dans les EHPAD, la Ville a mis en place une charte et un protocole pour leur permettre de renouer physiquement avec leurs proches. Les visites ont repris depuis une semaine environ, quelques jours après les annonces du Ministre de la santé.