J'aimerais beaucoup vous voir samedi ou dimanche prochain

Théâtre 145
  • Samedi 3 avril - 15h00

Annulé

 

 

 

PASCALE HENRY
COMPAGNIE LES VOISINS DU DESSOUS

« Résistance n’est qu’espérance » René Char

La compagnie s’installera au mois de mars au Théâtre 145 pour travailler. Un peu en dehors des conditions habituelles qui scandent la vie d’une compagnie, ce temps de résidence sera consacré à un travail de recherche avec des complices de la compagnie et quelques invités.

Rare moment que celui de pouvoir chercher les formes, les matières visuelles, sensorielles, textuelles qui pourraient traduire ce que le désir cherche à saisir. Cette résidence imaginée avec le TMG au temps où les théâtres étaient ouverts au public, se voulait être un espace de création et de rencontre, une sorte de conversation entre le travail de plateau et le regard du public sur ce monde à traduire qui allait nous occuper, ce monde aussi inacceptable dans sa violence, son injustice, sa propension destructrice que pourvoyeur de beautés à débusquer au-delà des ravages.

Cette conversation étroite avec le public désormais impossible, nous avons imaginé de la maintenir autrement en demandant au public de nous écrire à partir d’une série de questions proposées à leur regard.

Autant de matière sensible que nous écouterons pour la joindre à notre travail de recherche autour des images, des textes, des compositions en mesure de traduire sensiblement ce qui se cache, souffre, se révolte, s’endort, se perd, surgit de notre humanité derrière ce quotidien à traverser.

Ce pourra être le début d’un spectacle à venir mais au-delà de l’objet final ou du « produit fini qui circulera ou pas sur le marché », nous chercherons sans autre but que de trouver une traduction à ce qui nous étreint, à ce qui gronde, à ce qui se tait.

« DEVANT ta timidité nous crions ces obscénités, nous hurlons ces blasphèmes, que toi, pusillanime, murmure seul dans le noir » Mina Loy

Des amis photographes auront habillé les vitrines du théâtre d’images qui reflètent encore autrement ce qui va nous rassembler, donnant sur la rue le signe que ces lieux désertés sont encore habités.

Un invité, Olivier Neveux, professeur d’histoire et d’esthétique du théâtre viendra nous rejoindre en fin de résidence pour éclairer d’une autre façon encore cette réalité qui demande à être démasquée, lue, subjectivée.

Vidéo - Reportage - Résidence semaine 1

https://vimeo.com/528966653/4e1a147f16

Témoignages des CEPIT

« J’ai pu travailler sur les émotions et l’enfermement qu’on traverse aujourd’hui et ça libère » Mattéo Cresto

"Avec Pascale Henry et la Compagnie des Voisins du dessous, on explore, on cherche, on réfléchie, on tente, on essaie, on improvise. On fait du plateau, un petit laboratoire dans lequel se crée des formes à partir de nos mots, de nos corps, de texte d’auteur, et de nos émotions." Pierre-François Orsini

"Avec Pascale Henry et la Cie des Voisins du dessous on trouve la liberté d'expérimenter au plateau. Liberté plus que primordiale dans notre futur métier et d'autant plus dans la période actuelle. À l'heure où les théâtres ferment mais ne cessent d'être occupés les uns après les autres nous avons, nous aussi, grâce à cette résidence, une place dans l'occupation d'un théâtre. Continuons de créer et de faire vivre l'Art. Merci à la Compagnie de nous permettre de créer avec eux." Orane Barroso

"Pour des élèves-comédiens, éprouver, toucher du doigt la réalité d’une expérience professionnelle est indispensable, et c’est ce que nous offre Pascale Henry en nous invitant pour sa nouvelle création au Théâtre 145. Son travail, en plus d’être singulier par le regard lucide et parfois sarcastique qu’elle porte sur le monde, est accompagné par un véritable amour pour la précision, toujours au service du sensible qu’elle aspire à placer au centre des questions qu’elle porte au plateau. Travailler avec Pascale est une des nourritures essentielles à notre développement en tant que futurs acteurs de la scène culturelle." Clément Bonhomme

"Le génie de Pascal c’est de mettre la douceur dans la PAN, la révolution dans la violence
Un théâtre organique, merci de sublimer corporellement nos existences, de nous donner la parole en nous faisant remonter sur scène de cette manière ✨" Lyv Sous la Terre

"J'adore l'univers de Pascale et sa manière de nous faire travailler, autour d'improvisations, qui reflète un peu l'absurdité du fonctionnement du monde d'aujourd'hui." Louna Baylacq

"Le stage avec Pascal Henry est très enrichissant ! On slalome entre les rire et les larmes, le tout avec un ton grinçant tout à fait délicieux ! C'est très agréable de pouvoir travailler avec une compagnie professionnelle, entouré de personnes motivé et bienveillante." Margot Soussou

"Avec Pascale, on crée au fil des jours des images fortes parfois glaçantes, parfois drôles, parfois douces. Sa sagesse et ses connaissances sont précieuses et nous permettent d'être guidé.e.s en sécurité tout en nous poussant dans nos retranchements." Jasmine Bouziani

"Ce stage nous fait vivre des états forts que nos corps comprennent parfois avant même nos esprits. Plongé.e.s dans les images que Pascale construit avec nous, nous nous laissons emporter dans un voyage poétique et étrange, dans un univers qui se met à parler de nous, de nos vies et de nos tripes." Laura Gauvin

"J'ai trouvé cette expérience très intéressante et enrichissante car je me suis sentie très bien dirigé et encadré, de façon professionnelle, tout en prenant un grand plaisir à suivre ces consignes car l'ensemble du projet me parle. Je me suis sentie en adéquation avec la sensibilité artistique du reste de l'équipe, et j'ai trouvé très plaisant de pouvoir exprimer des émotions fortes et contradictoires (joies, colère, etc) sur scène, qui nous ont permis de faire ressortir une facette assez primitive de l'homme. Paradoxalement, le fait d'être autant dirigée sur scène m'a permis de ressentir une liberté de jeu. De plus, Pascale Henry a toujours pris en compte notre avis en restant très à l'écoute, tout en gardant en tête un objectif précis de la création." Raph Chatain

"On meurt, on ris, on toque, on vit. On teste des trucs pour trouver la violence douce qui se cache sous les robes de chambre. On observe comment les trois autres comédiens se demerdent pour éponger le monde." Chloé Michallet.

Tarif

Gratuit

PLURIDISCIPLINAIRE
Entrée libre

Mise en scène et en rencontre Pascale Henry

Avec les actrices et acteurs Julien Anselmino, Marie Bonnet, Marie-Sohna Condé, Galla Naccache-Gauthier

et la participation des élèves du conservatoire d’art dramatique de Grenoble

Le musicien Laurent Buisson

La lumière Céline Fontaine

Le scénographe Michel Rose

Les photographes et vidéastes Jean-Pierre Maurin, Stéphanie Nelson, Denis Vedelago, Mylène ViJette

Un invité Olivier Neveux, Professeur d’histoire et d’esthétique du théâtre à l’ENS de Lyon et membre de l’unité mixte de recherche 5317 ( IHRIM). Il est notamment l’auteur de "Politiques du spectateur : les enjeux du théâtre politique actuel" (2013) et tout dernièrement de "Contre le théâtre politique", éditions La Fabrique.

Conception Pascale Henry / Production Les Voisins du dessous / Coproduction Théâtre municipal de Grenoble