Les poissons dorment les yeux ouverts

Théâtre 145
  • Vendredi 9 octobre - 18h00
  • Samedi 10 octobre - 16h00
  • Mardi 13 octobre - 17h00
  • Mercredi 14 octobre - 17h00
  • Jeudi 15 octobre - 17h00
  • Vendredi 16 octobre - 17h00
  • Samedi 17 octobre - 16h00
  • Mardi 24 novembre - 19h30
  • Mercredi 25 novembre - 19h30
  • Jeudi 26 novembre - 19h30
  • Jeudi 10 décembre - 19h30
  • Vendredi 11 décembre - 19h30
  • Mardi 15 décembre - 19h30
  • Mercredi 16 décembre - 19h30

Une exposition de Sandra Wieser

La mise en place d’un couvre-feu sur l’agglomération grenobloise nous amène à adapter les horaires ce samedi 17 octobre. RDV de 16h à 18h.

Une exposition de Sandra Wieser
invitée par Nicolas Hubert, artiste associé au TMG.

Du 10 octobre au 18 décembre 2020 au Théâtre 145

Vernissage vendredi 9 octobre à 18H

Créneaux d’ouverture :
Dans le cadre d’Ouverture exceptionnelle :
Samedi 10 octobre de 16H à 19H
Du mardi 13 au vendredi 16 octobre de 17H à 19H
Samedi 17 octobre de 16H à 18H

Les soirs de spectacles, à partir de 19h30 :
Samedi 10, jeudi 15, vendredi 16 octobre,
Mardi 24, mercredi 25, jeudi 26 novembre,
Jeudi 10, vendredi 11, mardi 15, mercredi 16 décembre.

Et sur rendez-vous au 04 57 04 27 82

Liste des dessins

Tarif

Gratuit

Sandra Wieser est plasticienne et danseuse, née à Genève en 1985. En 2005 elle part étudier le dessin, la gravure et la sculpture à la Haute École d’Art de Berlin (Weissensee), où elle obtient son diplôme (master) en 2011. En parallèle à ses études, elle s’est formée de manière autodidacte, à des pratiques touchant aux arts de la scène, à la danse et à la composition instantanée.

En 2010, elle crée sa première pièce, I don’t identify myself with (dot) (dot) (dot), où dessins, textes et danse se côtoient sur le plateau pour fabriquer une narration intime, parfois absurde et poétique. Depuis, elle continue à fabriquer des objets artistiques mêlant tour à tour danse, vidéo, dessin, texte et micro-édition. Elle a également travaillé en tant qu’interprète pour des chorégraphes tel que Magda Korsinsky, Ivo Dimchev, Mor Demer, la compagnie Merversible et tout dernièrement l’artiste et chercheuse Rachel Gomme. Depuis 2018, elle collabore étroitement avec Aline Fayard et l'association Strates (Grenoble) sur différents projets chorégraphiques, notamment A little piece of care, Brouiller les pistes et les ateliers Danser au risque du réel.

Sandra habite la région grenobloise depuis 2017.

“Dessiner, tout comme danser, est pour moi une manière de faire trace, de rendre visible et donc de rendre partageable des imaginaires, des désirs, des points de vue, des regards... Une manière de les faire exister dans le monde pour qu’ils puissent être rencontrés…” (Sandra Wieser)

En savoir plus sur Sandra Wieser