GRENOBLE HABITAT DOIT RESTER UN SERVICE PUBLIC DE PROXIMITÉ

Après la vente des actions GEG, après la Compagnie de Chauffage est-ce autour de Grenoble Habitat de subir le même sort ?

En effet, le maire Éric Piolle a décidé de vendre les actions que la ville possède à Grenoble Habitat en conformité avec la loi. Par contre la méthode intrigue, la ville de Grenoble a lancé un appel à manifestation d'intérêt pour vendre au plus offrant.

Aucune concertation préalable n'a été entreprise avec les premiers concernés à savoir les 10 000 locataires qui habitent ces logements, mais aussi les salariés et plus largement tous les citoyens Grenoblois propriétaires de ce "bien commun".

Une vente à un bailleur privé comme la CDC Habitat par exemple pourrait avoir des conséquences désastreuses sur la qualité du service et le contrôle démocratique de ce service public local.

Le critère financier ne peut être le seul critère pour décider de l’avenir de ce bailleur. Les options permettant de garder ce bailleur social sur notre territoire, via la Métropole ou d’autres bailleurs locaux doivent être considérées en priorités.

Le temps presse : la gestion du logement social doit être décidé démocratiquement. 10 000 personnes dépendent de Grenoble Habitat pour avoir un toit sur la tête. Le logement est un enjeu d’intérêt général et les citoyens et citoyennes doivent avoir leur mot à dire sur les outils stratégiques de production et gestion de logement sociaux. Alors que la vente se profile, il est urgent de conserver un contrôle démocratique sur Grenoble Habitat en s'opposant à la vente au plus offrant.


En conséquence nous locataires de Grenoble Habitat, syndicat de locataires de Grenoble Habitants et citoyens de Grenoble nous demandons au maire et aux élus de la ville de Grenoble de :

  • S'assurer d'une gouvernance publique locale de Grenoble habitat, en cas de vente des actions détenue par la ville.
  • Proposer au CA de Grenoble habitat de mettre en place une campagne d'information pour tous les locataires de GH (courrier, réunion d'information). Et communiquer largement sur le sujet à tous les citoyens de Grenoble.
  • Lancer une enquête préalable pour définir les différentes options permettant de garder un contrôle démocratique sur ce service public de proximité (vente aux locataires, Metro…), et que l’amélioration de la qualité de service aux locataires soit le critère majeur pour cette vente.
  • Faire un moratoire sur la vente le temps d’entendre toutes les parties prenantes (locataires, salariés, citoyens…) et de mener une concertation réelle sur le sujet.
  • Créer un comité de suivi du processus de vente avec les locataires issus des associations et des représentants des salariés et bien sûr les pétitionnaires.

Nous appelons donc à la mobilisation générale pour signer cette pétition et dire stop à la vente de GH :

  • Locataires
  • Salariés
  • Syndicats
  • Associations
  • Élus
  • Citoyens

Sauvons le service public, Sauvons le logement social, Sauvons Grenoble Habitat

Informations

Dépositaire : Syndicat des Grenoble Habitants (grenoble.habitants@alliancecitoyenne.org)

Co-initiateur : Syndicat des Grenoble Habitants (grenoble.habitants@alliancecitoyenne.org)

Date de publication : 16/11/2022

Soutiens électroniques : 43

Soutiens papier : 177 au 04/01/2023

Soutenir l'interpellation "GRENOBLE HABITAT DOIT RESTER UN SERVICE PUBLIC DE PROXIMITÉ"


Captcha anti-spam
(Regénérer)