Capitale verte européenne, Grenoble candidate pour 2022

Capitale verte européenne, Grenoble candidate pour 2022

Dernière mise à jour le 23/01/2019

Les Alpes sont deux fois plus touchées par le dérèglement climatique.

Ensemble, soyons deux fois plus audacieux !
Soutenons la candidature des Alpes !

Grenoble, candidature des Alpes

Grenoble porte la candidature des Alpes, région à cheval sur 8 pays européens où le réchauffement climatique va deux fois plus vite que sur le reste du continent. Les Alpes sont également au carrefour des routes de l’immigration, et des drames humains afférents. Les Alpes fusionnent une aire géographique identitaire pour l’Europe et un projet de société : la transition solidaire et l’innovation écologique. Elles sont une figure de consensus qui contribuent à faciliter la mobilisation autour de l’urgence sociale et climatique, tout en faisant vivre le projet européen.

 

Capitale verte de l'Europe, c’est quoi ?

Le titre de Capitale verte de l'Europe, institué en mai 2008, est attribué chaque année par l'Union Européenne et un jury d'experts à la ville (+ 100 000 habitants) qui aura rempli des objectifs «ambitieux» en matière d'environnement, de développement durable et pouvant agir comme «modèle» pour d'autres villes.

Grenoble saura au printemps 2020 si elle est sélectionnée en «finale». Le titre de capitale verte européenne dure une année au cours de laquelle la Commission Europe fait du territoire un territoire ambassadeur au niveau national et européen : valorisation, visite d’investisseurs, tourisme, partage d’expérience. Une fois que Grenoble aura obtenu son label, au terme de la candidature du territoire, l’année labellisée sera l’occasion pour l’ensemble des partenaires grenoblois et hors Grenoble de travailler ensemble à une valorisation intelligente et soutenable du territoire.

Les villes lauréates ont été :

  • 2010 : Stockholm (1ère ville à décrocher le titre) / Suède
  • 2011: Hambourg / Allemagne
  • 2012: Vitoria-Gasteiz au Pays basque espagnol / Espagne
  • 2013: Nantes / France
  • 2014: Copenhague / Danemark
  • 2015: Bristol / Royaume-Uni
  • 2016: Ljubljana / Slovénie
  • 2017: Essen / Allemagne
  • 2018 : Nimègue / Pays-Bas
  • 2019 : Oslo / Norvège

Les candidats sont évalués sur la base de douze indicateurs cumulatifs :

La contribution locale à la lutte contre le changement climatique planétaire, les transports, les espaces verts urbains, le bruit, la production et la gestion des déchets, la nature et la biodiversité, l’air, la consommation d’eau, le traitement des eaux usées, l'éco-innovation et l’emploi durable, la gestion de l’environnement par les pouvoirs locaux et la performance énergétique.

Etre Capitale verte de l’Europe, pour quoi faire ?

Les villes et villages des Alpes, acteurs clés de la transition !

Garder l’espoir de tenir les promesses de la COP21 de 2015, c’est confier aux grandes villes et villages d’Europe la responsabilité de prendre un temps d’avance et d’inspirer les Etats. Grenoble, au cœur des Alpes, relève ce défi !

Le cap est fixé, tous les leviers sont activés ! D’ici 2030, l’objectif minimal fixé est :

  • de réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre et les émissions de particules fines
  • de réduire de 40% la consommation d’énergie par habitant
  • de diviser par 4 les émissions de dioxyde de carbone grâce à une stratégie audacieuse sur les déplacements : transport par câble, voies de covoiturage, RER métropolitain, développement des trams et bus...

D’ici 2030 également, GEG produira suffisamment d’énergie pour alimenter le territoire en électricité 100% verte, 0% nucléaire, 0% carbone. 

Forte de sa tradition d’anticipation et de partage, Grenoble a les atouts pour relever ces défis ! La clé de notre réussite est d’avancer ensemble, avec toutes et tous : acteurs publics, acteurs privés, société civile, habitants, etc. La candidature de Grenoble est une formidable opportunité pour accélérer les transitions déjà engagées. La Ville propose aux Grenobloises et aux Grenoblois un calendrier de soirées et de débats grands publics pour dessiner ensemble les contours du Grenoble de demain.

Tout au long de la phase de candidature, à partir de janvier 2019, Grenoble va mettre en visibilité les acteurs des Alpes (communes, acteurs privés, universitaires, personnalités, société civile, etc.) qui construisent dès aujourd’hui un avenir durable : évènementiel, média, valorisation, etc. Réciproquement, les partenaires peuvent reprendre la communication de Grenoble (clip, etc.). Cela prendra la forme d’une soirée grand public chaque mois, de février à décembre 2019. La première rencontre de février sera dédiée à L’Eau, bien commun.

Inscrivez-vous à la newsletter pour rester informé de la candidature de Grenoble !

Inscrivez-vous

* Champs obligatoires

Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 réformée, vous disposez d'un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Afin d'exercer ce droit nous vous invitons à nous contacter.