Salle indoor pour pratiquer les sports verticaux et aériens

Sports

2017

Description

Les sports verticaux et aériens, c'est quoi ?

…marcher sur une sangle de 3cm de large accrochée à l’horizontale à 50 cm du sol ou même jusqu’à 7m du sol, défier des traversées de 20m… jusqu'à 150m (SLACKLINE)

…s'enrouler le long d'un tissu ou d’une corde lisse accrochée en fil d'araignée à une 10aine de mètre du sol et évoluer en hauteur par différentes techniques (TISSU AERIEN et CORDE LISSE)

… danser sur un mur vertical à l’aide d’un harnais et cordes d’escalade, inventer des chorégraphies et apprendre à renverser nos repères spatiaux (DANSE VERTICALE)

… sauter sur un grand trampoline, exercer le simple rebond ou effectuer des figures complexes pour préparer les acrobaties sur ski, vélo, skates, jumpline, .. (GRAND TRAMPOLINE)

…effectuer des acrobaties à travers un cerceau d'1m de large accroché en hauteur variable (CERCEAU)

… effectuer des rebonds sur une sangle très tendue et enchainer des figures en toute sécurité, avec tapis et fosses pour réceptionner les ratés (JUMPLINE)

.. venir tester… découvrir… ou s’entrainer régulièrement

MAIS C’EST AUSSI…

…se relaxer dans un hamac et pratiquer le yoga en lévitation.... (FLY YOGA ou YOGA LEVITATION)

… pour les plus petits… parcourir différents obstacles et tester son équilibre sur des structures ludiques  (CLIP n CLIMB)

ET ENFIN…

… venir apprendre les techniques de cordes et d'accroche pour gagner en autonomie et en sécurité pour pratiquer tous ces sports en extérieurs

… transmettre des retours d’expériences pour ces disciplines naissantes qui nécessitent des infrastructures d’accueil spécifique : HAUTEUR sous plafond, SECURITE et TAPIS, sensibilisation à la préparation du corps et de l’esprit pour favoriser une CONCENTRATION optimale.

… venir admirer toutes ces performances autour d’un café , discuter technique / projets entre pratiquants de ces disciplines

 

Voilà un aperçu des pratiques et disciplines proposées dans ce lieu. Elles concernent l’évolution du corps dans l’espace aérien, sans contact du sol.  Elles demandent et développent concentration, souplesse, force, équilibre, confiance en soi, défis.

 


 

Contexte d’implantation : Toutes ces pratiques inondent de plus en plus le petit écran et le spectacle vivant (théâtre, opéra). On les voit aussi en extérieur dans les parcs, sur les murs. Elles se sont développées avec l'arrivée de nouveaux matériaux liés à l’escalade entre autre.

Notre problématique : Qui pratique aujourd’hui? Et OU ?

Aujourd’hui, ces pratiques se font en extérieur lorsqu’il fait beau : parcs essentiellement ou dans les structurs chapiteaux de cirque. On pourrait penser que nos gymnases grenoblois pourraient accueillir les agrès verticaux, comme c’est le cas dans d’autres villes, mais aucune salle sur Grenoble n’est connue à ce jour pour pouvoir accueillir ce type d’activité (disponibilité de créneaux horaires, et hauteur 10m minimum et points d’ancrage plafond). Les sports de la verticale étant très récents et réservés pour des pratiquants avertis voir professionnels, actuellement aucune salle indoor n'existe en France pour la pratique de toutes ces disciplines spécifiques.


 

Notre SOLUTION : LE VERTICAL PALACE

Notre équipe de pratiquants et professionnels de différents secteurs propose la création d’une salle spécifique liée à ces pratiques, toutes reliées par la notion d’équilibre, de hauteur et de jeu avec la gravité.

Pour cela, nous avons une proposition concrète de bâtis en semi durable, et qui pourra être accueilli proche du parc Paul Mistral, lieu qui nous semble le plus adapté pour l’espace qu’il propose, en fonction des dispo de la ville. Le bâtiment a été dessiné en partenariat avec un cabinet d’architecture Grenoblois, en prenant en compte les contraintes techniques réelles de ces disciplines (cf plus bas). L’année dernière, le projet avait été déposé déjà, et avait remporté un franc succés (passage de la ruche, meilleur soutien internet… ). Cependant, la complexité, et l’innovation de notre bâti a rendu l’étape d’étude de faisabilité plus longue que prévue. Cette année, avec la collaboration d’un maximum, et l’apport des compétences de chacun, nous sommes convaincus de sa réalisabilité. Donc si ce projet vous séduit, n’hésitez pas à vous manifester et ajouter votre main à la force collective.

Nous avons confiance en vous, les grenoblois sont des personnes qui n’ont pas peur ni du défi, ni de l’innovation technique.

Nous aimerions que ce bâtiment reste dans un esprit de réhabilitation de matériel, et tende vers le bâtiment intelligent aux dépenses énergétiques faibles.  

Les objectifs de VErtiCAL PALACe

Objectif 1 : permettre aux pratiquants actuels d’exercer tout au long de l’année et en toute sécurité. Ils sont nombreux dans le parc l’été pour la slackline, mais encore très peu pour les autres disciplines qui nécessitent des infrastructures spécifiques.

Objectif 2 : démocratiser les pratiques de l’équilibre… des plus petits aux plus grands (accueil écoles, accueils maman, famille, jeunes et moins jeunes). Une salle équipée permettra à chacun de tester ces disciplines sans devoir investir dans un grand investissement tout en rencontrant des conseils.

Objectif 3 : Salle qui sera centre ressource pour des informations sécurité, des achats revente de matériel, des infos stages etc… Légiférer les pratiques les plus récentes permettra de structurer et fédérer les intérêts et devoirs des pratiquants.

Pourquoi nous pensons que cette salle doit émerger à Grenoble et pas ailleurs :
Grenoble est un pôle de la verticale avec ses montagnes. Tous les corps de métier qui s’y rattachent en donne la signature : métiers de la cordes et travaux d’accès difficile (matière, atoutcorde), entrerises de l’escalade et bouldering (entre prises, petzl, beal, EV, ABK), entreprise de la slackline (slackinnov). Ces derniers sont partenaires potentiels de ce projet de salle. 
Pourrait s’y rattacher également les activités annexes (magasin pour les habits spécifiques à cette pratique, vente de matériel, organisation d’événements). 
Ces disciplines sont de facto spectaculaires. Ainsi développer ces activités sportives permettra de renforcer considérablement le potentiel artistique de Grenoble et de pouvoir proposer des expertises, démonstrations ou représentations associées.

Les publics concernés sont

1.    les pratiquants actuels (association de Slackline sur Grenoble C’estSlackerBon, association LES IMPONDERABLES de danse verticale pro, association des circassiens de Grenoble CLAP). Ceux cis pourront pratiquer ensemble durant toute l’année.

2.    Scolaires, lycée et collèges

3.    Nouveaux pratiquants : petits à adultes. Découverte, initiation, satges, evènements, et pratique régulière

4.    Les passants curieux, les passionnés de la hauteur, les familles en quête d’activité ludiques et originales

Les contraintes du bâtiment : 

- une hauteur sous plafond de plus de 10m
- une largeur suffisante pour ancrer des jumplines (25m)
- une longueur suffisante pour ancrer des highline (30m, 50m, 70m, selon)
Des résistances à la charge en verticale, ancrage en fil d’araignée
Des résistances à des pressions horizontales pour les slacklines. 

Les disciplines proposées sont :

·          La danse verticale : discipline à la croisée entre danse et escalade, qui consiste à effectuer des chorégraphies en hauteur, suspendu/e à des cordes d'escalades par un harnais et un système d’assurage.

·          Le tissu aérien : discipline qui consiste à exercer des figures esthétiques sur un tissu d'une 10aine de mètre, suspendu à cette même hauteur.

·          La corde lisse, les sangles : principe similaire au tissu, à la différence qu'il s'agit respectivement d'une corde de 3cm de diamètre ou d'une paire de sangles molletonnées.

·          Le cerceau aérien : anneau de métal d'un mètre de diamètre à l'intérieur duquel le performeur peut faire des figures artistiques en souplesse ou en force, à travers, dessus, dessous ce cerceau en rotation ou en fixe.

·          La slackline : discipline très récente en France qu'on voit souvent pratiqué dans les jardins de ville. Il s'agit d'une sangle d’environ 3 cm de largeur, tendue (dans ce cas entre deux arbres) et sur laquelle le sportif effectue des traversées, des positions, des figures en sautant dessus ou en statique. C'est une variante urbaine du funambulisme.

·          La highline : déclinaison de la slackline en hauteur. La sangle est tendue à une 8aine de mètre du sol, le pratiquant est sécurisé par un harnais en cas de chute. La pratique consiste aux mêmes défis qu'au sol avec la donnée supplémentaire de l'appréhension du vide et de l'espace aérien.

 

Informations

Par Rachel

Projet Non soumis au vote

Lieu à définir