Toiture végétalisée pédagogique et biodiverse

Nature en ville

4ème au vote

2019

Description

Pour lutter contre l’effondrement de la biodiversité, les fortes chaleurs, la pollution de l’air et les pertes énergétiques, nous proposons d’installer une toiture végétalisée.
Ouverte au public elle sera un lieu de pédagogie et d’expérimentation.

Le contexte

Les installations de l'activité humaine prennent de plus en plus le pas sur les espaces naturels vierges, diminuant peu à peu l'espace de vie laissé à la biodiversité. L'effet de cette perte d'habitats apparaît de manière très claire sous la forme de différents constats alarmants de la communauté scientifique:
Une étude allemande de 2017 a constaté une diminution de 76% des populations d'insectes volants.
Chez les abeilles domestiques on constate que le taux moyen de mortalité des colonies durant l’hiver 2017-2018 peut être estimé à 29,4 %.
En ce qui concerne les oiseaux, une étude du CNRS révèle que: "En 23 ans, toutes les espèces d'oiseaux de plaine ont vu leurs populations fondre : l'alouette perd plus d'un individu sur trois (-35%) ; avec huit individus disparus sur dix, les perdrix sont presque décimées".

Ce qui peut être fait à l'échelle des villes

Les insectes et les oiseaux souffrent du manque de surfaces végétales vierges de tout pesticide. Or beaucoup de villes, dont Grenoble, disposent de très larges surfaces inutilisées: les toitures.
La végétalisation des toits apparaît ainsi comme une solution concrète de lutter contre l'érosion de la biodiversité. Mais en plus de leur effet bénéfique pour les insectes et les oiseaux, les toitures végétales apportent bien des avantages:

  • Réduction de la température des villes grâce à l'évaporation des plantes. Un atout majeur quand on connait les canicules qui frappent Grenoble chaque année et qu'on sait que le changement climatique va tendre à augmenter ce phénomène.
  • Réduction de la pollution de l'air: Les surfaces végétales font de très bons absorbants à particules. Là aussi Grenoble pourrait bénéficier d'une réduction de la fréquence des pics de pollution.
  • Meilleure isolation des toits: La couche végétale agirait comme une couche d'isolant en plus qui viendrait réduire les dépenses énergétiques en chauffage des bâtiments l'hiver et en climatisation l'été.
  • Meilleure rétention de l'eau par périodes de fortes pluies, diminuant le risque d’inondations.
  • Séquestration du CO2 atmosphérique sous la forme de matière végétale.
  • Augmente la durée de vie des toitures du fait de l'absorption des rayonnements du soleil.
  • L'augmentation de la population d'oiseaux et de chauves-souris en ville pourrait réduire la populations des moustiques tigres qui ont commencé à nous envahir.
  • Diminution du bruit perçu dans les habitations sous ces toits.
  • Augmente considérablement l'esthétisme de la ville vue d'en haut, ce qui est d'autant plus important à Grenoble où de toutes part les montagnes permettent cette vision aérienne de notre ville.

Contrairement à certaines idées reçues, si ces toitures végétales sont bien faites il n'y a aucun risque pour les toitures: Une couche étanche empêche l'eau de l'imprégner et une barrière aux racines les empêche d'atteindre la couche étanche.
Enfin, des moyens peu onéreux d'installer ce type de toitures existent.

 

Rejoindre le projet "Toiture végétalisée pédagogique et biodiverse"

Je souhaite rejoindre ce projet

En cliquant ici, vous transmettez votre adresse mail au porteur du projet qui pourra ainsi vous proposer de vous impliquer avec lui dans le développement de son idée, la campagne précèdent le vote et dans la mise en œuvre de ce projet s'il est retenu par les Grenoblois.

Captcha anti-spam
(Regénérer)

Planning

  1. Etudes et conception
  2. Lancement des procédures
  3. Travaux en cours
  4. Réalisé

Informations

Par Tao

Projet Lauréat avec 1915 voix

160 000 €

Tout Grenoble