Les travaux de restauration

Un enjeu patrimonial, un défi technique.
Les travaux de la tour Perret se déroulent en plusieurs étapes. L’état du monument exige de nombreuses précautions.

L'état de la tour Perret nécessite d'intervenir dans un premier temps sur sa structure, les fondations et les huit piliers de béton armé :

  • Les fondations seront consolidées par l'injection de ciment dans le sol, afin de « tenir » les 72 pieux d'origine, dont certains sont trop courts pour assurer la stabilité de l'édifice.
  • Les piliers pourront ensuite être repris pour stopper le phénomène d'altération du béton. La technique retenue consiste à enlever les parties endommagées, à remplacer l'armature métallique dénudée et corrodée et à couler par-dessus un nouveau béton d'enrobage. Cette solution présente l'avantage de conserver l'épaisseur des piliers. Elle est cependant délicate à mettre en œuvre, car elle affaiblit momentanément la structure. Pendant l'intervention, la tour sera donc consolidée par l'intérieur.

Les travaux porteront ensuite sur la remise en état des ascenseurs et d'autres éléments intérieurs :

  • Les ascenseurs recevront une nouvelle machinerie, installée en sous-sol. Le système d'origine, avec deux cabines indépendantes, sera maintenu. L'absence de cage fera vivre aux usagers une expérience sensorielle unique au cœur de l'édifice. Les éléments de décor de 1925 seront réutilisés autant que possible.
  • Plusieurs éléments d'origine seront restaurés et mis aux normes : garde-corps de l'escalier, portes en chêne, etc.

Un chantier test pour relever le défi

La restauration de la tour Perret présente une telle complexité qu'un chantier « test » a été mis en place en 2020, afin d'étudier directement sur l'édifice différentes techniques. Cette étape, qui a mobilisé scientifiques et entreprises, a permis de mieux comprendre le mécanisme d'altération du béton. Un protocole d'intervention inédit a aussi été validé : choix du béton à utiliser, techniques de confortement des fondations et de restauration des piliers, solution pour remédier à la corrosion de l'armature métallique, etc.

En savoir +

Une tour sous surveillance

Des capteurs ont été installés sur l'édifice afin de détecter d'éventuels mouvements... ce qui a été le cas en décembre 2020 ! S'il n'y a pas de risque d'effondrement, des morceaux de béton peuvent néanmoins se détacher, ce qui a entraîné la mise en place d'un périmètre de sécurité à ses pieds. Des mesures de confortement d'urgence ont également été mises à œuvre pour stabiliser le sommet de la tour, dans l'attente du démarrage des travaux.

En savoir +