/ / Ville Amie Des Aînés

Ville Amie Des Aînés

La démarche « Ville Amie Des Aînés » (VADA) a été créée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 2005 pour promouvoir un « mieux vivre ensemble » au sein des territoires. Grenoble s’est officiellement engagée dans cette démarche le 29 février 2016. C’est une démarche participative qui repose sur la parole des personnes âgées de 55 ans et plus, et transversale car elle fédère l’ensemble des délégations municipales et partenaires de la société civile, aux côtés des élus.

La démarche à Grenoble

À Grenoble, la démarche est portée au niveau de la Ville qui considère les aînés comme des citoyens contributeurs de la vie sociale locale. Les 55 ans et plus représentent 30 % des Grenoblois. C’est parce qu’il est possible de bien vieillir à Grenoble que tous les aînés sont sollicités pour être force de proposition et de réflexion pour penser la place des citadins qui avancent en âge et construire la ville de demain. Un partenariat a été instauré avec une équipe de sociologues de l’Université Grenoble Alpes afin d’accompagner la démarche et de proposer une méthode adaptée aux besoins et à la réalité des Grenoblois(e)s âgés.

VADA Grenoble, c’est :

• Un travail sur données statistiques
• Plusieurs dizaines de lieux observés : parcs, jardins, stations de bus/tram, marchés, rues commerçantes…
• 47 entretiens menés auprès de professionnels, d’élus et de responsables associatifs
• 19 focus-groups qui ont permis de recueillir la parole de plus de 150 Grenoblois(e)s - 107 femmes et 50 hommes - sur les 6 secteurs de la ville.

6 ateliers de restitution ont eu lieu début 2017 afin de présenter le bilan sur le travail réalisé en 2016 et détailler les actions envisagées en 2017. Un compte-rendu sera bientôt disponible. 

Habitat et environnement

Mots-clés : logement adapté, aménagement, accessibilité, lieux de rencontre, quartier, tranquillité, parcours résidentiel.

Rapprocher l'habitat de l'environnement prend tout son sens au regard des pratiques urbaines des Grenoblois(e)s âgés. Le concept d'habitat ne se limite pas seulement au lieu de vie, mais tient compte en plus de l'environnement à proximité immédiate (parcs et jardins, transports en commun, commerces de proximité...). C'est cette interaction entre l'espace privé et l'espace public qui est ici questionnée.

Accessibilité : l'accessibilité ne se limite pas à la dimension physique, mais englobe un ensemble beaucoup plus large allant de l'accès aux droits et à l'information en passant par l'accès aux différents lieux de participation et à l'espace public.

Lien social et solidarité

Mots-clés : relations sociales, relations de voisinage, intergénérationnel, solidarité, entraide, sentiment d’utilité, isolement, accès aux droits, accès à l’information, réciprocité 

Derrière le lien social et la solidarité, il y a l’idée d’être en lien, de tisser des liens avec des membres de sa famille, des voisins, des amis voire des institutions afin de valider et/ou de restaurer le sentiment d’utilité des aînés. L’objectif est également de lutter contre le risque d’isolement, risque auquel les personnes qui avancent en âge semblent plus exposées quand on sait qu’à Grenoble, 1 ménage sur 2 est composé d’une seule personne.

Intergénérationnel : l’idée de passerelle entre les générations est au coeur de la démarche VA DA. Pour les aînés, la question de la transmission et de la mémoire est essentielle. L’objectif est donc de multiplier les occasions de rencontre entre plusieurs générations afin de leur permettre d’être en lien pour lutter contre les représentations sociales générationnelles erronées.

Participation sociale, engagements et citoyenneté

Mots-clés : formelle/informelle, vie sociale, engagement associatif, citoyenneté, vie de la cité

Les aînés jouent un rôle essentiel dans l’animation de la vie sociale locale, et notamment en faisant vivre le tissu associatif. Pour autant, la démarche VADA s’emploie à valoriser toutes les formes de participation sociale informelle c’est-à dire, tout ce qui s’organise sans le support d’une association ou d’un groupe par exemple : le soutien à la fonction grand-parentale, l’accompagnement scolaire etc. Avec le temps libre octroyé par le départ à la retraite, les aînés sont d’autant plus attachés à leurs rôles de citoyen et de bénévole. 

Populations vulnérables et invisibles : ce sont bien souvent des personnes fragilisées par la vie et/ou par le vieillissement. Des individus qui ne fréquentent pas ou peu les équipements publics, méconnus des professionnels et des associations. 5 focus-groups ont permis de rencontrer d’autres populations moins visibles sur l’espace public : les « chibanis », les personnes âgées vivant en établissement ou encore les communautés gitane et sénégalaise.

Perspectives sur l'année 2017

Pour faire de Grenoble une ville amie des aînés, votre mobilisation est essentielle. Vous serez à nouveau invité dans le cadre d’un second diagnostic participatif au printemps 2017. Des focus-groups seront organisés sur différents secteurs de la ville afin de vous exprimer et d’échanger sur trois nouveaux chantiers de la démarche :

  • Santé et autonomie
  • Transports et mobilité
  • Culture, sports et loisirs

Télécharger le compte-rendu global sur le travail mené en 2016