/ / / Conseil Local de Santé Mentale de Grenoble

Conseil Local de Santé Mentale de Grenoble

La Ville de Grenoble a investi de longue date le champ de la santé mentale. La souffrance psychosociale qui s'exprime aux élus, les constats, les sollicitations institutionnelles ou provenant des habitants, les interpellent dans leur fonction de régulation du bien vivre ensemble.

Fondements du CLSM

Dans un souci de développer une approche transversale des problématiques, et conformément aux incitations réglementaires récurrentes, la création en 2006 d'un Conseil Local de Santé Mentale a formalisé tout un travail de fond déjà engagé.

Conçu comme une instance de concertation et de coordination, le Conseil Local de Santé Mentale de Grenoble est résolument partenarial et participatif.

Créé en 2006, conjointement par la Ville de Grenoble et le Centre Hospitalier Alpes Isère de St-Egrève (CHAI), le Conseil Local de Santé Mentale vise à améliorer la prise en compte de la souffrance psychique dans la Cité, engageant la diversité des acteurs locaux.

  • La santé mentale est l'affaire de tous.
  • L'échange et la concertation (entre professionnels, disciplines, institutions, usagers et proches) sont des éléments fondamentaux pour prendre en compte la complexité de la santé mentale.
  • C'est en construisant ensemble et en partageant une éthique de travail qu'on donne corps au partenariat.

Objectifs du CLSM

Le CLSM résulte d'un engagement entre la Ville, la Psychiatrie et l'ensemble de leurs partenaires.

Objectif principal

Dans un intérêt commun vis-à-vis de la santé mentale, le CLSM de Grenoble vise à améliorer la prise en compte de la souffrance psychique dans la cité engageant la diversité des acteurs locaux.

 

Méthodes et outils de travail

  • Travaux de groupes pluridisciplinaires et interinstitutionnels de partage de pratiques autour de certaines problématiques : précarité, personnes âgées, situations complexes, confidentialité, logement, prévention, accessibilité...
  • Temps forts et des débats : Semaine d'Information sur la Santé Mentale (SISM), mois de l'accessibilité, journée de Géronto-psychiatrie...
  • Projets à développer en fonction des initiatives et besoins des acteurs...

Moyens

Le fonctionnement du CLSM repose sur l'engagement de chaque structure partenaire par la mise à disposition de salariés et l'engagement de bénévoles. La Ville de Grenoble et le Centre Hospitalier Alpes- Isère, dégagent une part de leurs personnels pour la coordination globale du CLSM.

Participer au CLSM

Qui peut participer ?

Tous les acteurs de la Cité, professionnels et bénévoles (de l'action sociale, sanitaire et médico-sociale, du logement, de la culture, de la justice, de la police,...), usagers des dispositifs et leurs familles, etc.

Comment participer ?

  • Rejoindre un groupe de travail
  • Assister aux temps forts
  • Proposer un nouveau projet

Organisation et instances du CLSM

  • Président : le Maire ou son représentant
  • Vice-président : président de la Commission Médicale d'Établissement du Centre Hospitalier Alpes-Isère, ou son représentant
  • Coordination : Service Promotion de la Santé, Direction Santé Publique et Environnementale , Ville de Grenoble.
    Participants : Tous les acteurs de la Cité, professionnels et bénévoles (de l'action sociale, sanitaire et médico-sociale, du logement, de la culture, de la justice, de la police,...), usagers des dispositifs et leurs familles...
  • Un Comité de pilotage : il réunit les élus municipaux et les élus et responsables des institutions partenaires : Conseil Départemental de l'Isère, ARS, CCAS, les deux hôpitaux (CHU et CHAI) et un groupe représentant de la mobilisation associative. Il valide les propositions du comité technique sur les axes de travail, priorise les actions à mettre en œuvre.
  • Une Assemblée plénière annuelle rassemble l'ensemble des membres des groupes de travail et au delà, toute personne intéressée par la thématique. Elle permet la présentation de la réflexion issue des différents groupes de travail, des échanges et discussion du travail engagé ou à engager.
  • Des groupes de travail partenariaux, rassemblent chacun en moyenne une quinzaine de membres.
    A partir de besoins ou de problématiques, leur réflexion décloisonnée permet une meilleure connaissance réciproque levant les résistances et les blocages pour un travail partenarial au service d'un meilleur service rendu. Ils produisent des projets spécifiques ou des activités. Ils servent les objectifs de travail du CLSM.

Contacts

Isabelle Gamot
Responsable service Promotion de la santé de la Ville de Grenoble
Tél. 04 76 03 43 30
Courriel

Andréa Michel
Coordinatrice CLSM
Service promotion de la santé de la Ville de Grenoble
Tél. 04 76 03 43 52
Courriel