La Bastille

Poumon vert des Grenoblois.es, la Bastille reste également le site le plus fréquenté par les touristes, grâce à son double patrimoine, historique et naturel.

Préserver et mettre en valeur le patrimoine

L'emblématique site de la Bastille possède une double valeur patrimoniale :

  • le bâtiment militaire, qui a beaucoup évolué au fil des siècles, est classsé au titre des Monuments historiques
  • les 35 hectares abritent une faune et une flore remarquables, qui leur vaut d'être classés zone naturelle d'intérêt écologique

L'ensemble du site, nécessite une vigilance et un entretien constants. Le service des Espaces verts est chargé de l'entretien courant tandis que des équipés spécialisés, telles que les cordistes, interviennent lorsqu'il s'agit de travaux conséquents et complexes.

Les nombreuses falaises et fortifications, régulièrement endommagées par les aléas climatiques, exigent d'ailleurs de prévoir l'imprévu, ce qui explique un budget annuel d'investissement (200 000 €), cinq fois supérieur au budget de fonctionnement.

Au-delà du site lui-même, la Ville prête également attention à ses accès, autant par l'entretien du téléphérique que par l'entretien et l'amélioration des accès piétons (la porte Saint-Laurent, à présent desservie par une passerelle entièrement réhabilitée, et la porte de France).

La porte de France a d'ailleurs vocation à devenir le véritable socle de la Bastille, identifié par une zone piétonne élargie. Et le réaménagement de ce périmètre prévoit lui aussi un soin particulier à l'égard des bâtiments chargés d'histoire, situés au pied du massif montagneux : le monument de la porte de France, l'ancien relais des Postes, le site Vicat, etc.

En 2016, 400 000 euros ont été investi dans la réfection du Belvédère Vauban, point de vue principal du Fort de la Bastille, situé sur le toit du Restaurant du Téléférique. Ces travaux ont plus précisément consisté en :

  • la réfection complète de l'étanchéité du Belvédère
  • la mise aux normes de cet espace avec la création d'une seconde issue
  • la reprise des garde-corps
  • la reprise du mur de la façade Nord du bâtiment
  • la reprise des dégâts des eaux liés aux infiltrations de la terrasse

Les visiteurs ont ainsi pu redécouvrir cet espace entièrement réaménagé et sécurisé pour le plus grand confort de tous.

Le pastoralisme ou l'entretien naturel et raisonné

C'était un pari de la Ville : rouvrir les pentes de la Bastille au pastoralisme, en écho à l'une des vocations anciennes du site. Sous la surveillance des patous, ovins et caprins reviennent maintenant chaque été profiter ici de l'herbe tendre et fleurie. L'avantage du pastoralisme est que les animaux entretiennent le site, ne mangent pas les insectes et font le tri entre les plantes : ils mangent surtout les ronces et les arbustes, contrairement à une tonte mécanique qui élimine tout.  En plus de diminuer considérablement le risque d'incendie, le pastoralisme permet aussi de préserver des fleurs très rares telle que l'orchis de Provence.