Les arbres à Grenoble

Saviez-vous qu’il n’existe pas moins de 36 000 arbres à Grenoble, dont 87 % ont plus de dix ans ? Alors comment ce patrimoine végétal est-il géré par le service commun de l’arbre au sein du service des Espaces verts de la Ville de Grenoble ? Quels sont les bénéfices des arbres sur la santé et l’environnement et qui sont leurs ennemis ?

L'arbre en milieu urbain : un allié pour le bien-être citoyen et la nature en ville …

Les arbres rendent de multiples services et son garants de notre bien-être : amélioration de la qualité de l’air, ressource alimentaire, diminution de la chaleur, régulation des eaux pluviales, création de lien social, refuges pour la biodiversité

 

... qui subit de multiples contraintes

L’arbre en milieu urbain n’est pas dans son milieu naturel : il faut donc lui apporter un soin tout particulier car il est plus vulnérable que ses homologues en milieu naturel.

 

Malgré ces contraintes, certains arbres s’accommodent parfaitement à la vie urbaine. La Ville compte une dizaine d’arbres remarquables, qui se distinguent par leur longévité et leur taille. Un patrimoine unique que le service commun de gestion du patrimoine arboré s’attache à conserver tout en restant à l’écoute des remarques des habitants.

Anticiper aujourd’hui pour donner toute sa place à l’arbre demain

L’entretien des arbres sur le territoire de Grenoble est réalisé par un service de gestion commun Ville-Métropole, car la moitié des arbres de la ville appartiennent à la Métropole. Le service planifie puis réalise les plantations, tailles et coupes d’arbres pour assurer confort et longévité à l’arbre tout en garantissant la sécurité des usagers et bâtiments.

Pour que l’arbre soit capable d’assurer convenablement tous ses bienfaits, il faut choisir soigneusement les essences et le lieu de plantation en fonction des différentes contraintes liées au milieu urbain et au climat grenoblois de demain. C’est pourquoi le service Espaces verts favorise aujourd’hui l’utilisation d’essences résistantes à un climat chaud et sec mais qui soit capable de survivre aux hivers qui demeurent froid.

Une attention particulière est apportée à la diversification des espèces d’arbres. Diversifier les essences d’arbres plantées présente un triple intérêt : une meilleure résistance aux parasites et maladies, une adéquation de l’arbre avec son milieu dans l’optique de maximiser sa durée de vie (choix des espèces selon le type de sol, l’ensoleillement, la proximité avec les bâtiments….)  et des refuges plus variés pour attirer des espèces d’oiseaux et d’insectes différentes.

Prolonger au maximum la vie de l’arbre c’est une des missions premières des élagueurs de la Ville qui taillent, coupent et arrangent l’arbre pour le soulager autant que possible. Mais la sécurité des usagers passe en priorité : dès qu’un arbre présente une faiblesse (maladie, champignon, port dangereux…) il pourrait risquer de tomber et provoquer un accident. Il doit donc être coupé.

Protéger, intensifier, renouveler

Depuis 2014, la Ville plante plus d’arbres qu’elle n’en coupe. La tendance est à l’intensification des plantations dans les années à venir, avec un objectif de 10 000 arbres plantés d’ici 2030.

Le début de la saison de plantations est une échéance symbolique chaque année. La saison de plantations s’étale en temps normal de novembre à mars, période où l’activité biologique de l’arbre est la plus faible. C’est donc à ce moment-là que l’arbre est le plus apte à supporter le transport entre la pépinière et son lieu d’installation final, maximisant ainsi ses chances de survie.

Plus d’infos sur l’arbre en ville