Réaménagement de l'A480 et de l'échangeur du Rondeau

Réaménagement de l'A480 et de l'échangeur du Rondeau

L’A480 a plus d’un demi-siècle : créée pour les Jeux Olympiques de 1968, elle accueille aujourd’hui plus de 100 000 véhicules par jour. L’Etat et AREA portent sur cet axe un projet qui comprend deux volets : la restructuration de l’échangeur du Rondeau et le réaménagement de l’A480. La Ville de Grenoble ne pilote pas ce projet qui est porté par AREA, l’Etat, le Département de l’Isère et la Métropole.

Après avoir obtenu l'abandon du prolongement de l'A51, la mise en place de deux verrous aux entrées de Grenoble pour éviter l'effet « appel d'air » du passage de 2 à 3 voies de l'autoroute et la réalisation du réaménagement du Rondeau par les services de l'Etat, la Ville de Grenoble, depuis plus de 3 ans, continue de peser sur le dossier afin de faire évoluer le projet vers un véritable boulevard urbain métropolitain adapté aux nouvelles mobilités et permettant de réduire les nuisances pour les riverains.

L'essentiel

70 km/h

Depuis la genèse du projet, la Ville de Grenoble, le SMTC et la Métropole ont exigé la réduction de la vitesse sur l'A480 de 90 km/h à 70 km/h afin de limiter les nuisances sonores, la pollution et l'accidentologie.

Cette réduction de la vitesse maximale a été validée par un arrêté définitif du Préfet en 2019.

Covoiturage

Aujourd'hui aux heures de pointes ont compte en moyenne 1.04 personne par voiture sur les accès à Grenoble. Cet « autosolisme » entraîne pollution et congestion. La Ville de Grenoble, le SMTC et la Métropole demandent le développement impératif du covoiturage et notamment des voies réservées aux véhicules à occupation mutliple, véritable levier pour lutter contre la pollution de l'air.

L'Etat et AREA ont annoncé le lancement d'une phase d'expérimentation du dispositif, le premier en France, sur une longueur de 8 km, au cours de l'année 2020, sur un premier tronçon entre Voreppe et Grenoble. La voie serait réservée au transport des véhicules d'au moins 2 personnes.

Développement des transports en commun

La Ville de Grenoble, la Métropole et le SMTC souhaitent la mise en place d'une voie réservée pour les transports en commun au sud du Rondeau. Cette requête va faire l'objet d'une étude en 2020, pour l'aménagement d'une voie qui pourrait être étendue jusqu'à l'échangeur de Louise Michel.

Préservation de la nature

La Ville s'est fortement mobilisée afin que les objectifs en termes de renforcement des corridors écologiques soient mis en œuvre, que les mesures de compensation environnementales puissent être effectuées au plus près du projet et que que celui-ci prévoit a minima le doublement des plantations d'arbres sur site (cf. courrier du maire, encart Ressources).

AREA envisage désormais la plantation de 50 000 baliveaux sur l'ensemble du linéaire du projet afin de compenser les arbres qui ont été abattus au printemps.

Réduction des nuisances pour les riverains

Plusieurs kilomètres de protections acoustiques sont prévues par le projet A480. La Ville continue d'agir pour protéger les riverains des nuisances de l'autoroute et a demandé à AREA et au Préfet, avec le soutien de la Métropole et du Département, l'ajout d'un mur anti-bruit entre la ZAC Bouchayer Viallet et le pont du Vercors (cf. courrier du maire, encart Ressources).

Cette demande a fait l'objet d'une analyse de la part d'AREA qui prévoit désormais les mesures conservatoires permettant de réaliser, si nécessaire, ce mur acoustique après les travaux.

La Ville de Grenoble poursuit ses investigations, en sollicitant des experts sur les plans acoustiques et air, afin d'analyser, au regard des projets en cours sur les ZAC Bouchayer Viallet et Presqu'île, la pertinence des protections à proposer sur le secteur.

Qualité de l'air

Afin d'accompagner la réalisation du projet de l'A480, la Ville de Grenoble a sollicité l'accompagnement d'un expert en qualité de l'air pour construire le projet d'aménagement du secteur de Catane. Un important diagnostic a été réalisé sur le secteur pendant plusieurs mois permettant de connaître finement l'état de la pollution du secteur. Des préconisations sont établies et seront prises en compte dans la conception du projet du groupe scolaire Vallier et du réaménagement du parc.

Information

Au printemps 2019, la Ville de Grenoble a souhaité organisé 3 réunions publiques d'information sur 3 secteurs du projet (cliquez ci-dessous pour télécharger les supports présentés lors des réunions) :

Ces réunions ont permis à AREA d'expliquer son projet et le déroulement des travaux à venir. Les riverains ont eu l'occasion de poser des questions ou d'exprimer leur avis.