Grenoble dit STOP au harcèlement de rue

Chaque jour, dans la rue, les transports en commun, les bars… à Grenoble comme partout dans le monde, des personnes, principalement des femmes, sont agressées verbalement et physiquement. Sous couvert de drague ou de blagues, elles subissent et affrontent des commentaires, des propositions inappropriées, des gestes intrusifs et dégradants. Ensemble, changeons les comportements et faisons de la rue un espace agréable à vivre et tranquille, respectueux de chacun-e !

la Ville de Grenoble combat le harcèlement de rue

Depuis 2015,  la Ville combat ce fléau en organisant régulièrement des actions de sensibilisation sur l’espace public en partenariat avec les Fées rosses, Ru’elles, la Pagaille et le Planning familial de l’Isère. Aujourd’hui, elle renforce son plan d’actions en diffusant des conseils pour aider efficacement les personnes harcelées et les témoins.

Le harcèlement de rue, c’est quoi ?

  • Le harcèlement, ce sont des sifflements, des commentaires sexistes, voire des insultes et des attouchements. Leurs répétitions ou leur violence génèrent un environnement hostile pour les personnes qui en sont victimes et portent une atteinte inacceptable à leur dignité et à leur liberté.
  • Le harcèlement, ce n’est pas de l’humour, ce ne sont pas des compliments et ce n’est certainement pas de la drague ! Nombre de femmes apprennent à baisser la tête, à ne pas répondre, à changer de trottoir ou à s’habiller différemment.

Le harcèlement de rue puni par la loi

La loi du 3 août 2018 renforce la lutte contre les violences sexuelles et sexistes : elle crée une infraction d'outrage sexiste, pour réprimer le harcèlement dit "de rue". Cette  infraction punie par la loi sera sanctionnée d'une amendes de 90 à 1 500 €, pouvant s’élever à 3 000 € en cas de récidive. L'outrage sexiste est caractérisé par des propos ou des comportements à connotation sexuelle ou sexiste qui soit porte atteinte à sa dignité en raison de son caractère dégradant ou humiliant, soit crée à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante.

Plus d'information sur cette loi

Auriane Poillet - Ville de Grenoble

Pas de consentement = pas de dialogue, pas de commentaires

  • Harceler, c'est aborder une personne, quelle que soit l’intention, sans tenir compte des réactions de celle-ci et de son refus de réciprocité, que celui-ci soit exprimé oralement ou simplement par un refus de dialogue.
  • Harceler, c'est interpeller une personne, même une seule fois, en tenant des propos ou en exprimant une attitude sexiste, humiliante, insultante ou à caractère sexuel.
    Et même une seule fois ça suffit, car malheureusement, quand le harceleur n’est pas forcément le premier, ni le dernier de la journée…
  • Harceler, c’est suivre une personne à qui on impose une présence non souhaitée ou un itinéraire forcé en l’obligeant à faire face à la menace implicite que cela représente.
    Le harcèlement dans la rue, qu’il soit ou non accompagné de propos sexuels ou sexistes, a toujours une même source : le pouvoir.
  • Le harcèlement met à défaut le confort de la personne prise pour cible et entrave son sentiment de sécurité. Les victimes se considèrent souvent intimidées, malmenées et moquées, atteintes dans leur dignité. Si la cible réagit, elle est potentiellement sujette à des insultes, menaces et à de l’agressivité verbale voire physique, c’est alors un sentiment de danger qui est vécu par la victime.

Auriane Poillet - Ville de Grenoble

Comment ré-agir ?

Il existe plusieurs manières d’agir. Voici quelques exemples, à adapter selon le contexte et vos possibilités. Dans tous les cas, ne vous mettez pas en danger et n’hésitez pas à demander de l’aide.

Si vous êtes harcelé-e

  • Laissez-moi tranquille ! Eloignez-vous ! NON, c'est NONDites clairement et exactement ce que vous voulez ou ne voulez pas.
  • Je ne vous ai pas demandé votre avis ! Refusez tout commentaire.
  •  Vous, avec la chemise bleue, arrêtez de me toucher et de me dire des choses ! Vous n'êtes pas seul-e, désignez le harceleur, parlez fort, criez, attirez l’attention !
  • Refusez la joute verbale, dites ce que vous avez à dire et partez.

 Si vous êtes témoin d'un harcèlement de rue 

  • Ne tolérez pas dans votre entourage (amis, famille, collègues) de remarques ou de gestes déplacés, demandez-leur d'arrêter.
  • Intervenez, seul-e ou à plusieurs, et dites au harceleur, en restant à distance : « Ce que vous faites n'est pas normal. Arrêtez de parler à cette personne, laissez-la tranquille »
  • Faites diversion : abordez la personne qui harcèle sous un prétexte futile, demandez-lui l'heure par exemple ou adressez-vous à la personne harcelée comme si vous la connaissiez : « Ah mais tu étais là ? ça fait 5 minutes que je t’attends, viens on va être en retard ! »
  • Proposez à la personne harcelée de l’accompagner dans un endroit où elle se sentira en sécurité et/ou assurez-vous de ses besoins.

 Harcelé-e ou témoin d’un harcèlement de rue 

  • Prévenez un-e responsable (conducteur-trice, prof, barman-maid…) et demandez de l'aide à côté de vous.
  • Filmez ou prenez le harceleur en photo ou appelez la police (ou faites semblant).