Victor Hugo : une place historique

La place Victor-Hugo est emblématique, elle est le coeur historique de Grenoble. Mais connaissez-vous son histoire ?

Au début du 19e siècle, Grenoble est une petite ville de garnison où les activités, comme la ganterie, sont essentiellement artisanales. De nombreux soldats, à pied comme à cheval, côtoient les habitants et Grenoble se dote d'importants sites militaires.

L'emplacement de la future place Victor-Hugo est occupé par le site des anciennes casernes de Bonne construites au 18e siècle. Il est bordé à l'ouest par l'enceinte fortifiée de la ville qui empruntait à peu près le tracé de l'actuel Bd Édouard-Rey.

Dans les années 1880, le site connaît une importante évolution en abandonnant sa fonction militaire. En effet, Édouard Rey, élu maire de Grenoble en 1881, fait percer de  nombreuses artères afin de permettre l'extension de la ville vers le Sud et surtout vers l'Ouest, comme le boulevard de Bonne qui porte aujourd'hui son nom. Un nouveau « centre-ville » se développe entre la place Grenette et la Gare, et relie la ville aux quartiers industriels du cours Berriat en plein développement.

En 1882, Édouard Rey fait construire une belle place carrée, très arborée qui devient vite un lieu de promenade prisé des Grenoblois. Il fait également raser les casernes de Bonne et une partie des remparts. Le premier immeuble « moderne », de type haussmannien, est construit en 1889 à l'emplacement de l'actuel n°8... à la surprise des Grenoblois étonnés que l'on construise un immeuble « à la campagne » !

Voir l'image en grand

© AMGG - FRAC38185_19FI_000019

Aujourd'hui, les travaux d'aménagement et d'embellissement visent à hisser la place Victor-Hugo à la hauteur des enjeux de ce siècle : anticiper et atténuer les effets du dérèglement climatique tout en conservant la convivialité historique des lieux.

Le saviez-vous ?

C'est à la mort de Victor Hugo, le 22 mai 1885, qu'Edouard Rey, envoyant ses condoléances à Madame Hugo, a l'idée de lui demander l'autorisation d'attribuer son nom à une place. L'accord obtenu, la délibération est adoptée à l'unanimité du conseil municipal : la place Victor-Hugo est née.

Les appartements haussmanniens viennent border ce nouvel îlot de verdure qui attire rapidement la bourgeoise industrielle, alors en pleine émergence. Elle devient le pendant festif et chic de la place de Verdun, où s'affichent, l'armée, l'État et la culture. Rapidement, les nouveaux commerces s'installent, animant le nouveau centre de Grenoble, et font de la place Victor-Hugo un haut-lieu de rencontres et de flâneries, apprécié des Grenoblois-es comme des gens de passage. Dès lors, la fonction de la place Victor-Hugo évolue peu. Sa physionomie actuelle attendra la mise en service du tramway, en 1987, avec l'élargissement des trottoirs, la piétonnisation de l'avenue Alsace-Lorraine et l'aménagement de la voirie sur le pourtour de la place, puis le ravalement des immeubles en 2017, et la pacification du boulevard Agutte-Sembat en 2018.

Un tour dans l'albums de souvenirs...

AMGG - FRAC38185_19FI_001101
AMGG - FRAC38185_19FI_001063
AMGG - FRAC38185_19FI_001102
AMGG - FRAC38185_19FI_001121_05
AMGG - FRAC38185_19FI_001297
AMGG - FRAC38185_19FI_001212
AMGG - FRAC38185_19FI_001173
AMGG - FRAC38185_19FI_000027
Emile Duchemin (SDAP), XXe s., BMG